Orange Bank met un premier pied sur le continent africain

Spread the love
  • Yum

Orange Bank met un premier pied sur le continent africain

L’idylle entre Orange et le continent africain continue de plus belle. Alors que l’opérateur historique compte toujours autant sur les marchés africains pour soutenir sa croissance à moyen et long terme, il vient de débuter une nouvelle diversification de ses activités sur place, en lançant officiellement Orange Bank en Côte d’Ivoire, le troisième pays dans lequel officie le service bancaire créé en 2017 après la France et l’Espagne.

L’état-major d’Orange, qui s’est associé pour l’occasion au groupe bancaire NSIA, espère recruter quelques 10 millions de clients en Côte d’Ivoire dans les cinq prochaines années, et lorgne d’ores et déjà sur d’autres pays d’Afrique occidentale, comme le Sénégal, le Mali et le Burkina Faso, où le service bancaire pourrait faire l’objet d’un lancement l’année prochaine.

Paul de Leusse, directeur général adjoint d’Orange, a indiqué lors du lancement d’Orange Bank en Côte d’Ivoire s’attendre à un fort développement du service dans le pays, où des millions de clients utilisent déjà les services de transfert d’argent par téléphone portable d’Orange, Orange Money. « Nous pensons que la rentabilité sera atteinte plus rapidement qu’en France », indique le dirigeant du service bancaire.

publicité

Orange lorgne toujours davantage sur l’Afrique

Les opérations bancaires en Côte d’Ivoire se concentreront, via Orange Money, sur les petits prêts aux entrepreneurs, aux agriculteurs et aux jeunes, avec des prêts à partir de 5 000 francs CFA, a fait savoir l’état-major de l’opérateur, qui ne cache pas son ambition de passer au rang d’entreprise incontournable pour le quotidien des habitants d’Afrique de l’Ouest.

« La stratégie d’Orange dans les services financiers mobiles en Afrique vise à offrir des solutions accessibles au plus grand nombre quel que soit leur niveau de revenu ou leur lieu d’habitation. Ainsi, l’objectif d’Orange Bank Africa est de devenir l’acteur de référence de l’inclusion financière en Afrique de l’Ouest », détaille d’ailleurs l’opérateur, qui ne fait pas mystère de ses ambitions sur le marché africain.

Rappelons qu’Orange a également investi dans les câbles de fibre optique du continent, avec le déploiement d’un nouveau réseau de fibre optique en Afrique de l’Ouest. Ce nouveau réseau, dont le lancement commercial a été effectué au second trimestre 2020, s’appuie sur un réseau de fibres optiques terrestres et de câbles sous-marins, pour interconnecter les principales capitales des pays concernés (à savoir des capitales comme Dakar, Bamako, Abidjan, Accra ou encore Lagos) au reste du monde.

Un continent clé

En Afrique, Orange a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 6,2 %, à 5,6 milliards d’euros en 2019, pour un excédent brut d’exploitation (Ebitdaal) en hausse de 9,4 %, à 1,8 milliard d’euros. L’opérateur, qui mise beaucoup sur ces marchés et pourrait bientôt profiter de l’ouverture à la concurrence sur le très convoité marché éthiopien, s’appuie notamment sur une hausse de ses services “mobile seul”, qui intègrent par ailleurs Orange Money, en forte hausse, et une amélioration de la base clients sur le continent, qui atteint 122 millions de clients pour le mobile.

Le service de transfert d’argent de l’opérateur, Orange Money, comptabilise fin 2019 une base de 18,2 millions de clients actifs, en hausse de 20,1 % sur un an, pour un chiffre d’affaires de 425 millions d’euros, en hausse de 27 % sur l’année.

De son côté, Orange Bank indique avoir dépassé la barre des 500 000 clients en 2019, dont 29 % ont contracté un prêt à la consommation, plus rémunérateur que les services bancaires. En France, la filiale de l’opérateur historique et de Groupama, qui soufflait ses deux bougies en fin d’année dernière, compte aujourd’hui 390 000 clients et espère être profitable à l’horizon 2023-2024.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *