L’entreprise française présente au CES 2019 de Las Vegas LiFiMAX, un plafonnier qui diffuse la connexion LiFi dans des bureaux. 

La technologie nommée LiFi est régulièrement remise sur le devant de la scène. Si des tests et essais grandeur nature ont déjà eu lieu, elle ne s’est pas encore frayé un chemin dans les bâtiments.

L’année dernière au CES, la société française Oledcomm avait présenté MyLiFI, une lampe de bureau qui fournit une connexion Internet par la lumière. Elle revient cette année au salon de Las Vegas avec LiFiMAX. Il s’agit de l’émetteur LiFi “le plus puissant au monde”, dixit le communiqué de presse.

LiFiMAX : la nouveauté d’Oledcomm au CES 2019

Celui-ci couvre une surface maximale de 28 mètres carrés, permettant à 16 utilisateurs de connecter leurs appareils depuis un dongle. Le dongle en question convertit le signal lumineux de l’émetteur en connexion par le biais de l’USB. La vitesse n’a rien à envier au standard Ethernet. En effet, LiFiMAX offre un débit de 100 Mbps en flux descendant et 40 Mbps en flux montant.

Le boîtier LiFiMAX est en réalité un plafonnier qui s’installe au centre d’une pièce. Une fois connecté à un modem en Ethernet, il envoie des signaux lumineux invisibles à l’oeil nu par le biais de lumières LED. Contrairement au WiFi, le LiFi n’émet pas d’ondes possiblement nocives. Il ne perturbe pas non plus les appareils médicaux, les équipements de vols, etc.

Le LiFi, principalement adressé aux professionnels

Aussi Oledcomm s’intéresse moins au grand public qu’aux professionnels. En valorisant, la simplicité d’utilisation et les avantages pour la santé, la société Oledcomm veut séduire les espaces de coworking, les entreprises travaillant en milieu sensible, ainsi que l’aéronautique et l’automobile.

D’ailleurs le prix de LiFiMAX confirme cette tendance. Le boitier, disponible avant septembre 2019, coûtera un peu moins de 1000 dollars. Les précommandes sont d’ores et déjà lancées. De plus, Oledcomm défend le haut niveau de sécurité apporté par le LiFi. En effet, comme la lumière ne traverse pas les murs, il faut absolument se trouver dans la pièce pour pirater le réseau.

Oledcomm qui explique avoir consacré 10 ans de recherche à ce projet espère porter la technologie. Deux autres entreprises françaises sont en lice : Luciom et Lucibel. Cependant, commercialiser un produit ne suffit pas pour faciliter la démocratisation. En effet, la technologie n’est pas encore standardisée. Selon Le Monde, il faudra attendre 18 mois avant de voir la publication d’un standard officiel. En tout cas, le LiFI devient une technologie de connexion de plus en plus légitime au côté des réseaux IoT (Sigfox, LoRa) et la 5G.

Sources & crédits Source : – Crédit : photo : oledcomm