L’extrémiste australien Brenton Tarrant, inculpé pour le meurtre de 51 fidèles en mars dans deux mosquées, plaide non coupable, a annoncé vendredi son avocat.

Publié le 14 juin 2019 à 00h26

L’homme accusé d’avoir tué 50 personnes et blessé plusieurs dizaines d’autres le 15 mars dernier dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a plaidé vendredi non coupable des chefs d’accusation retenus contre lui par la justice néo-zélandaise.

Brenton Harrison Tarrant, un ressortissant australien âgé de 28 ans qui a été identifié comme un suprémaciste blanc, a été inculpé de 92 chefs d’accusation, notamment pour acte terroriste, meurtres et tentatives de meurtres.

Lire aussi L’auteur présumé de l’attentat de Christchurch inculpé d’acte terroriste

Le suspect, détenu dans l’unique prison de haute sécurité du pays, à Auckland, est apparu dans une transmission audiovisuelle depuis la prison de haute sécurité d’Auckland diffusée au tribunal de Christchurch. Son avocat Shane Tait a déclaré que son client plaidait « non coupable de tous les chefs d’accusation », tandis que Tarrant était assis silencieux à proximité.

Le juge Cameron Mander a annoncé que le procès de Tarrant débuterait le 4 mai 2020.

Cette attaque, qualifiée d’« acte terroriste » pour la Première ministre Jacinda Ardern, est la plus grande tuerie de masse de l’histoire de la Nouvelle-Zélande.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Après l’attentat de Christchurch, la Nouvelle-Zélande dans l’introspection
Réagissez ou consultez l’ensemble des contributions