Douze salariés d’Europe Echafaudage travaillaient au total sur le chantier, et aucun n’était présent sur le site au moment du départ de l’incendie, assure le P-DG.

Les procédures de sécurité sur le chantier de Notre-Dame de Paris “ont été respectées”, a déclaré mardi 16 avril 2019 le patron de la principale entreprise chargée des travaux de la cathédrale, au lendemain de l’incendie qui a ravagé l’édifice. Une enquête judiciaire a été ouverte pour “destruction involontaire par incendie”, la piste accidentelle étant donc privilégié, avait annoncé à mi-journée le parquet de Paris.

La piste d’un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale”, retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations”, a confirmé une source proche du dossier. Les ouvriers du chantier étaient entendus dès lundi soir par les enquêteurs, selon le parquet.

“Tout ce que je peux vous dire pour le moment, c’est qu’au moment du départ de l’incendie, absolument aucun des salariés de ma société n’était présent sur site”, a déclaré au micro de BFMTV Julien Le Bras, P-DG de Le Bras Frères, qui possède également Europe Echafaudage.

Le groupe avait décroché le marché de la restauration de la flèche de Notre-Dame, à la fin de l’année 2017, les trois lots portant sur l’échafaudage, la charpente et la couverture.

“L’ensemble des dispositifs et procédures de sécurité ont été respectés”, a-t-il affirmé, précisant que l’ensemble des collaborateurs de sa société participaient à l’enquête “sans aucune réserve”.

Douze salariés d’Europe Echafaudage travaillaient au total sur le chantier, selon Julien Le Bras. “Nous voulons plus que personne faire la lumière sur l’origine de ce drame”, a t-il ajouté.

Axa, assureur des entreprises de travaux

Le P-DG a par ailleurs annoncé que l’entreprise collaborait avec l’ensemble des services de l’Etat pour mettre en œuvre les dispositifs de sécurisation de l’édifice. “Nous faisons des expertises pour voir s’il existe des risques et prévoir les mesures adaptées”, a-t-il déclaré.

L’assureur Axa France a par ailleurs précisé à l’AFP “être l’assureur de deux entreprises présentes sur le chantier”, à savoir Le Bras Frères et sa filiale Europe Echafaudage, confirmant une information du site spécialisé News Assurance Pro.

Après une nuit à lutter contre les flammes, les pompiers sont parvenus à maîtriser mardi matin l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, soulevant une vague d’émotion et provoquant un afflux de dons pour financer une reconstruction qui s’annonce titanesque.