Un exploitant forestier “inquiet” du stock de chêne disponible

Groupe Charlois, premier producteur français de bois de chêne, fera un don en nature pour la reconstruction de la charpente incendiée de Notre-Dame mais son dirigeant se dit “inquiet des disponibilités de bois qui permettront de refaire cette charpente pour reconstruire la cathédrale. Interrogé par l’AFP, Sylvain Charlois a jugé qu’il “n’y a pas en France des stocks de bois déjà sciés disponibles pour un tel chantier”.

Selon lui, il a fallu 1 300 chênes pour construire la charpente il y a huit siècles, ce qui équivaut à “au moins 3 000 mètres cubes de bois”“Pour constituer un stock de grumes de chêne de cette qualité, en quantité suffisante, il va falloir plusieurs années”. Appelant “toutes les bonnes volontés” de la filière à l’aider pour constituer ce stock, l’exploitant a proposé d’être “le réceptacle” pour stocker l’impressionnante quantité de bois nécessaire, notamment sur son site historique de Murlin, dans la Nièvre, aussi siège du groupe. “Il faut dès maintenant mettre des grumes de côté. C’est ce que nous avons commencé à faire ce matin sur nos sites”, a-t-il ajouté.