Nokia prend de nouveaux engagements pour réduire son empreinte environnementale

Spread the love
  • Yum

Nokia prend de nouveaux engagements pour réduire son empreinte environnementale

A l’instar des autres grands acteurs des télécoms, Nokia vient de s’engager à faire davantage d’efforts pour réduire son empreinte environnementale. Le constructeur scandinave a annoncé ce jeudi le lancement d’un plan d’envergure pour réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre de ses propres sites et produits en usage d’ici à 2030.

Après avoir pris des premiers engagements en ce sens en 2017, l’équipementier finlandais a indiqué avoir déjà réalisé 91 % des changements prévus alors, relevant qu’il s’agit là de progrès accomplis avec « 11 ans d’avance sur les objectifs ». Les nouveaux objectifs couverts par le plan de Nokia couvrent désormais 100 % de son portefeuille produits.

« Nous avons été à la pointe de la réduction des émissions de nos propres sites de développement et de production. Mais le changement climatique est une course contre la montre. Ces nouveaux objectifs plus stricts fondés sur les données scientifiques signifient que nous allons aller plus loin et plus vite dans la réduction de notre empreinte carbone, et garantir que le développement durable est au cœur de la conception de nos produits et des solutions intelligentes que nous créons », a fait savoir le PDG de Nokia, Pekka Lundmark.

publicité

Vers une 6G plus écolo ?

Et de citer en exemple différentes innovations accomplies par la société pour réduire son empreinte environnementale, comme la mise au point de stations de base 5G à refroidissement liquide capable de réduire la consommation d’énergie du système de refroidissement de 90 % et les émissions de CO2 de ses équipements radio de 80 %. Ou encore de vanter les mérites de l’utilisation d’une intelligence artificielle basée dans le cloud, capable de réduire la consommation d’énergie de 20 % en éteignant une partie du réseau radio quand les niveaux de trafic sont faibles.

Nokia fait à ce titre figure de bon élève dans le milieu des nouvelles technologies. Mais l’engagement du constructeur finlandais pourrait constituer une pierre d’achoppement pour l’ensemble du secteur, du fait du rôle central que devrait jouer la société dans la définition de la 6G. L’Union européenne a en effet lancé en fin d’année dernière le projet Hexa-X, qui doit lui permettre de faire émerger de nouveaux cas d’usages pour la 6G. Financé par l’UE dans le cadre de son programme d’investissement Horizon 2020, ce projet débutera le 1er janvier 2021. Il est prévu pour durer deux ans et demi, avant la remise des premières conclusions.

La responsabilité du projet a été confiée à Nokia, qui occupera le rôle de coordinateur d’un consortium réunissant de grands noms de la technologie européenne ou internationale. Parmi lesquels figurent notamment les opérateurs Orange ou Telefonica, mais également Intel, Atos ou encore Siemens. Côté académique, les universités d’Oulu (en Finlande) et de Pise (en Italie) feront également partie de l’aventure.

Leave a Reply

%d bloggers like this: