L’Observatoire Européen de l’Audiovisuel publie régulièrement des rapports qui éclairent tout le marché audiovisuel dans la mesure où sa contribution porte systématiquement sur tous les pays qui composent la carte audiovisuelle européenne. A l’heure de la montée en puissance de la SVOD, ce rapport permet de prendre la mesure de son déploiement en Europe. Deux chiffres émergent du rapport  : 

  • La SVOD ne pèse que 4% des recettes de la télévision en Europe (en 2017)

 

Le marché audiovisuel s’appuie sur 3 sources de recettes en Europe : la publicité, les dotations publiques et les recettes issues des abonnements. Ce sont justement les abonnements qui constituent la première source de recettes des groupes médias : 40% à hauteur de 43 milliards d’euros pour l’année 2017. Les recettes par abonnement se ventilent en 2 parties : 90% pour les chaînes de télévision payantes et 10% pour les recettes issues de la SVOD. Ces chiffres concernent l’année 2017, ceux de 2018 et 2019 devraient confirmer la très bonne santé du marché SVOD.

  • Deux plateformes dominent le marché SVOD européen : Netflix et Amazon

Alors que les principaux Etats membres essaient de se regrouper dans leurs pays respectifs pour organiser la riposte, les deux plateformes américaines confortent de mois en mois leur domination sur le marché de la SVOD européenne. Les chiffres publiés par l’Observatoire européen de l’Audiovisuel sont sans appel : les deux services américains détiennent 80% des abonnements à la SVOD en Europe.

 En faisant à la fois le constat d’un marché plus concentré que celui de la Pay TV et en confirmant la domination américaine, l’Observatoire européen de l’Audiovisuel doit amener les grands groupes médias européens à se poser les bonnes questions.  Toute initiative européenne en matière de SVOD n’est-elle pas de fait vouée à l’échec compte tenu de l’avance prise par les deux américains, ou au contraire, la transposition de la Directive SMA, le durcissement des relations des Etats avec ces plateformes, ne sont elles pas autant d’opportunités pour de nouveaux acteurs ?

Une chose est certaine, c’est que c’est en 2019 qu’une bonne partie des enjeux des 5 prochaines années se dessineront et se décideront.