Negzzia passe du rire aux larmes en un instant. Jointe au téléphone par Le Parisien, la jeune femme de 29 ans ne réalise pas encore vraiment qu’elle vient d’obtenir le statut de réfugiée en France. Ce vendredi, l’Ofpra, lui a en effet signifié par courrier l’acceptation de sa demande d’asile au regard de la convention de Genève. La conclusion de plusieurs mois de galères en France, dont quelques semaines passées dans la rue, à dormir sur des bancs ou dans des parkings.

« Je suis très heureuse. Je peux vivre, je peux avoir un travail, une maison et me concentrer sur ma carrière. Ça fait une heure que je suis assis par terre à remercier tous les Français qui m’ont aidée pour obtenir ce statut » exulte Negzzia. « J’essaie de dire merci à tous les Français que je croise » s’enthousiasme encore la sculpturale modèle.

« Cette décision est un nouveau départ pour Negzzia. Elle va pouvoir s’établir durablement en France et s’investir dans ses projets », abonde son conseil Me Sahand Saber. « Elle a commencé à apprendre le français seule, au moyen de leçons gratuites sur Internet. Les propositions professionnelles qui lui ont été faites devraient également pouvoir se concrétiser » se félicite l’avocat d’origine iranienne, comme sa cliente.

Un destin hors du commun

Il faut dire que c’est peu de dire que le sort de Negzzia, cette demandeuse d’asile iranienne dont nous avons raconté l’histoire sur LeParisien.fr le 29 mai dernier a suscité des réactions. Les réseaux sociaux se sont profondément émus du destin de ce mannequin, un temps à la rue à Paris avant de trouver un refuge grâce à des membres de sa salle de sport.

Les sollicitations ont été nombreuses pour proposer de l’aide ou un logement à la jeune femme qui n’en demandait pas tant. Après un tri drastique, certaines propositions lui ont été transmises d’autres, plus « intéressées » sont restées lettre morte. Des télévisions bien sûr, une maison d’édition, un designer se sont intéressés à elle et son histoire extraordinaire. Mais dimanche 2 juin, le dossier de Negzzia a pris une autre tournure. Plus politique.

Message de Castaner sur Twitter

Contre toute attente, Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, avait apporté une attention toute particulière au sort de la jeune Iranienne de 29 ans, un temps SDF parisienne. « L’asile lui sera naturellement proposé. L’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) me l’a confirmé » relatait-il dans un tweet publié dimanche à 4h17 du matin…

Dans son Tweet, Christophe Castaner précisait : « Ses services (de l’Ofpra) sont en contact avec elle, son dossier examiné avec l’attention bienveillante due à sa situation. ». Une intervention plus que rare pour ce genre de dossier de la part du ministre de tutelle d’une administration française.
Negzzia, top-modèle en Iran, SDF à Paris