Municipales 2020 à Paris : Passages en coup de vent, interventions limitées… Le quotidien de Rachida Dati au Conseil de Paris (re)pointé du doigt – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
Rachida Dati (LR) et ses équipes ce lundi — SIPA PRESS
  • Depuis quelques jours, la candidate LR, Rachida Dati, en tête dans les sondages, est attaquée sur son manque d’assiduité au Conseil de Paris.
  • « J’y suis présente, nous sommes un groupe et nous partageons le temps de parole », a répondu Rachida Dati sur le plateau de LCI ce mercredi.
  • Des élus continuent toutefois de témoigner des passages en coup de vent de la maire du 7e arrondissement au Conseil de Paris, lors de la dernière mandature.

« Trois ans sans prendre la parole une seule fois au Conseil de Paris ! Et pourtant Rachida Dati prenait bien la peine de venir à chaque fois signer les registres de présence… Bah oui, le silence est d’or mais les absences ne sont pas indemnisées ! », tacle Olivia Grégoire, députée (LREM) et porte-parole de l’ex-candidat, Benjamin Griveaux. Ce message publié dimanche sur Twitter fait référence à un sujet phare de la vie politique parisienne qui ressurgit actuellement en pleine bataille municipale : Le supposé manque d’assiduité de Rachida Dati au Conseil de Paris.

Ce mercredi soir, lors de l’émission La grande confrontation sur le plateau de LCI – en partenariat avec 20 Minutes et RTL – Danielle Simonnet (soutenue par LFI) et David Belliard (EELV) en ont remis une couche, déplorant l’absentéisme de l’élue lors de cette dernière mandature et alors même qu’elle annonçait vouloir « réformer le Conseil de Paris ». « Vous brillez par votre absence… 54 minutes en six ans », lui a répondu, Danielle Simonnet. Un chiffre (presque exact) sorti récemment du côté de LREM.

57 minutes et 26 secondes de prises de parole, selon LaRem

Des Marcheurs ont mesuré la durée totale des interventions dans l’hémicycle de la désormais candidate LR, a révélé Le Monde il y a quelques jours. Ces élus parisiens ont en effet épluché minutieusement les interventions publiques en revisionnant tous les Conseil de Paris, avec des filtres sur Rachida Dati ou les thématiques abordées, précise-t-on à 20 Minutes. Résultats : En six ans, Rachida Dati aurait effectué 20 interventions pour une durée totale au micro de 57 minutes et 26 secondes. Et aucune prise de parole n’a même été effectuée entre 2015 et 2018, selon les mêmes décryptages transmis à 20 Minutes.

« En ce moment, elle explique que son meilleur atout est d’avoir été une excellente élue locale. Mais ce qui compte quand on a déjà un mandat, et qu’on veut en faire un atout électoral, c’est ce qu’on en a fait. En l’occurrence c’est 9 minutes de participation annuelle aux débats du Conseil de Paris », raille-t-on sur les bancs des Marcheurs.

Élue depuis 2008 au Conseil de Paris, la maire du 7e arrondissement qui était aussi député européenne de 2009 à 2019, était déjà pointée du doigt en juillet 2019 pour son « absentéisme » par des élus de la capitale, dans un article du Parisien. Et à moins de deux semaines du premier tour, le sujet est toujours vivace. « C’était très fréquent qu’elle vienne signer sans rentrer dans l’hémicycle et elle est très peu intervenue en six ans », commente-t-on aussi les rangs de la droite parisienne auprès 20 Minutes. Qu’en est-il ?

Présente… sur le registre de présence ?

Depuis 2014, les élus du conseil de Paris ont mis en place un système de contrôle plus strict de l’assiduité des conseillers de Paris. Les élus doivent signer le registre de présence chaque demi-journée de conseil. En cas d’absences, des indemnités sautent. Selon les documents officiels et publics de la mairie de Paris, que 20 Minutes a épluchés, qui recensent ces feuilles d’émargement, Rachida Dati aurait manqué seulement une vingtaine de journées du Conseil de Paris, de 2015 à 2018 (l’année 2019 n’a pas encore été rendue publique). « Il était impossible de la coincer sur ses absences puisqu’elle venait juste faire ses signatures, tôt le matin et tard le soir », reprend un membre du conseil de Paris qui abonde : « Elle pouvait même arriver en jogging, basket, pas du tout en tenue pour aller à l’hémicycle et elle allait au sport ». « Une fois, elle est même venue avec des lunettes de soleil comme pour ne pas être reconnue, signer et repartir », reprend un autre élu. Et quand elle prend place, sa parole était donc extrêmement rare. Ses équipes justifient cette « stratégie ».

« Elle ne vient pas pour faire du blabla », résume auprès du Monde Emmanuelle Dauvergne, une conseillère LR du 7e arrondissement, très proche de Rachida Dati. « Ce qui lui importe n’est pas de passer des heures à défendre ou écouter des séries de vœux qui n’aboutissent souvent à rien, mais de participer aux votes importants », poursuit-elle, en déplorant des « attaques pathétiques. »

« Quand on considère que le Conseil de Paris, c’est du blabla, pourquoi veut-on le présider ? » tacle Marie-Laure Harel (LREM), porte-parole d’Agnès Buzyn. Contactée par 20 Minutes, elle renchérit : « Vu l’énervement dans les équipes de Mme Dati quand on parle de ses absences, c’est qu’il doit vraiment s’agir d’une faille ».

Ces élus se disent « à un moment on aura sa peau »

« J’y suis présente, nous sommes un groupe et nous partageons le temps de parole », a répondu Rachida Dati sur le plateau de LCI ce mercredi. Dans son livre, La Confiscation du Pouvoir (Plon), Rachida Dati, actuellement dopée pas des sondages avantageux, évoquait déjà ces absences supposées, « les calomnies », « la rumeur ». « Il s’agissait de me montrer du doigt comme un cancre qui sèche, comme une mauvaise élève qui dissimule sa paresse en trafiquant les feuilles de présence », note-t-elle.

En novembre dernier, elle était revenue auprès de 20 Minutes sur cet épisode à l’occasion d’un long entretien. « Vous savez ce sont toujours les mêmes élus qui disent ça, il y en a deux-trois. Ils se disent “à un moment on aura sa peau”. Et des journalistes se prêtent à ça (…) c’est du dénigrement. Mais je ne laisse plus passer », évoquant à cette occasion des dépôts de plainte. Et de conclure : « J’espère que cette élection purgera ce type d’élus qui sont indignes de l’être ».

40 partages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *