Municipales 2020 à Marseille : « Décrédibilisation de la classe politique », « perte de sang-froid », les conséquences politiques de l’affaire des procurations – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
Martine Vassal doit faire face à des soupçons de fraudes aux procurations à moins de deux semaines du second tour des municipales à Marseille. — Clément Mahoudeau / AFP
  • Après les soupçons de fraude aux procurations dans son camp, la candidate LR, Martine Vassal, s’est défendue d’être une fraudeuse.
  • Pour Benoit Payan, candidat du Printemps marseillais, Martine Vassal est en train de « perdre ses moyens » face à ces révélations.
  • Pour le sociologue Jean Viard, les conséquences sur le scrutin devraient être limitées, mais ces soupçons ouvrent la porte à des recours à l’issue du vote.

Une tentative de contre-attaque à l’odeur de pétard mouillé. La candidate des Républicains aux municipales à Marseille, Martine Vassal, a réagi après l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Marseille pour « manœuvres frauduleuses tendant à l’exercice irrégulier de votes par procuration » ainsi que des « faux et usages de faux ». France 2 et Marianne ont révélé le 11 juin une possible fraude aux procurations de la part de colistiers de Martine Vassal, qui proposaient de réaliser des procurations sans passer devant un officier de police judiciaire, et sans signature de l’intéressé.

Lundi, sur BFMTV, elle s’est défendue de toutes tentatives de fraudes. « Je ne suis pas une fraudeuse, je ne l’ai jamais été et ce n’est pas maintenant que je veux commencer à l’être. Oui une enquête a été ouverte. Je souhaite que les enquêteurs regardent tout et partout, même chez les concurrents ». Avant d’annoncer que « si des faits avérés sont confirmés, je prendrai mes responsabilités je serai intraitable sur ces faits-là et les personnes qui les ont commis ».

Silence radio

Si des colistières semblent mises en cause, des figures de la droite Marseillaise le sont aussi. Comme Yves Moraine, président de la majorité LR à la mairie, et tête de liste dans les 6e et 8e arrondissements. Il a reconnu être à l’origine d’un mail dans lequel il proposait son aide pour la réalisation de procurations. Tout en affirmant ignorer que c’était hors la loi. Contacté par 20 Minutes, celui-ci « n’a rien à ajouter aux propos tenus par Martine Vassal ». Valérie Boyer, dont une colistière est soupçonnée d’être impliquée, et porte-parole de Martine Vassal, est restée sur messagerie mardi.

Lors de sa prise de parole sur BFMTV, Martine Vassal a également réclamé l’annulation de toutes les procurations du second tour au ministre de l’Intérieur. Problème, comme le révèle France 3, le ministre de l’Intérieur n’a pas à le pouvoir d’annuler des procurations. C’est à Martine Vassal de saisir un juge pour enquêter sur des procurations présumées frauduleuses, de son propre parti.

« Ultra-gauche »

Dernier volet de sa réponse, la candidate LR a brandi la menace de l’ultra-gauche avec le Printemps marseillais. Accusant ses militants d’être à l’origine des troubles survenus dans le centre-ville après la manifestation contre les violences policières, samedi. « Des centaines de militants de l’ultra-gauche, très investis dans la campagne du Printemps marseillais, ont défié les forces de l’ordre et semé la désolation dans le centre-ville, en brûlant des commerces et en dégradant les espaces publics », a-t-elle écrit sur son site de campagne.

Benoit Payan, tête de liste du Printemps marseillais dans les 2e et 3e arrondissements, se dit « stupéfait de voir la candidate de la droite perdre à ce point-là son sang-froid. Elle qui s’appuyait sur les faiseurs d’opinions qui la voyaient gagner facilement, perd ses moyens face à la moindre difficulté ». Il regrette néanmoins qu’à travers ces soupçons Martine Vassal fasse à nouveau « pointer Marseille du doigt, alors que la ville y est déjà trop habituée ».

Recours possibles

Un avis que partage Jean Viard, sociologue et conseiller municipal à Marseille de 2008 à 2014. « C’est sûr que ce n’est pas un plus pour Martine Vassal, mais le taux d’abstention qui se profile semble aussi fort qu’au premier tour. Les gens qui se déplaceront seront des gens déjà hypermotivés. A moins que ce soit prouvé que Martine Vassal est directement impliquée, mais le temps pour la justice est trop court. Ce qui me rend malade c’est qu’elle décrédibilise une nouvelle fois la classe politique marseillaise. Le vrai risque est de dégoûter davantage les citoyens de la politique, et de renforcer l’extrême droite », considère-t-il. Il imagine néanmoins des recours possibles à l’issue du scrutin, si les écarts de voix sont très proches.

Face à cette éventualité, le Printemps marseillais procède à un contrôle citoyen des procurations. « Le fichier dont nous disposons est incomplet, nous espérons le recevoir de la part de la mairie avant mercredi midi. Notre objectif est la tenue du second tour, et que tout se passe bien le 28 », avance Benoit Payan. Le Printemps marseillais est arrivé en tête au premier tour, devant Martine Vassal, après 25 ans de règne de Jean-Claude Gaudin.

8 partages

Leave a Reply

%d bloggers like this: