Mozilla lance une extension pour percer les secrets de l’algorithme de YouTube

Spread the love
  • Yum

Mozilla lance une extension pour percer les secrets de l'algorithme de YouTube

Des vidéos de chats mignons aux recettes de pain au levain : parfois, on a l’impression que l’algorithme qui se cache derrière les recommandations de YouTube connaît mieux l’utilisateur que lui-même. Combien de fois avez-vous passé d’innombrables heures à cliquer sur la prochaine vidéo proposée, en vous promettant chaque fois que celle-ci serait la dernière ? Il arrive toutefois que l’algorithme du géant américain conduise le spectateur négligent vers des vidéos qu’il n’aurait jamais souhaité visionner.

Pour avoir une idée de la fréquence et de la manière dont cela se produit, la Fondation Mozilla a lancé une nouvelle extension de son navigateur Firefox, qui permet aux utilisateurs de prendre des mesures lorsqu’on leur recommande des vidéos sur YouTube qu’ils souhaitent ensuite ne pas avoir regardées. Baptisée “RegretsReporter”, cette extension fournit un outil pour signaler ce que Mozilla appelle “YouTube Regrets” – cette vidéo qui brouille le système de recommandation et conduit le spectateur sur une voie bizarre.

Depuis un an maintenant, Mozilla collecte des exemples de regrets des utilisateurs de YouTube, afin de tenter de faire la lumière sur les conséquences que peut avoir l’algorithme de recommandation de la plateforme.

publicité

Des recommandations toujours plus radicales

Selon l’organisme à but non lucratif, l’IA de recommandation de YouTube est l’un des plus puissants curateurs sur internet. YouTube est le deuxième site web le plus visité au monde, et son moteur de recommandation basé sur l’IA gère 70 % du temps total de consultation du site. « Il n’est pas exagéré de dire que YouTube influence de manière significative la prise de conscience et la compréhension du public sur les questions clés à travers le monde », affirme Mozilla.

Les recherches menées par les équipes de Mozilla lors de l’élection présidentielle américaine de 2016 ont pourtant conclu que l’algorithme de YouTube poussait effectivement les utilisateurs à regarder des vidéos toujours plus radicales. Cela l’a incité à créer “AlgoTransparency”, un site web qui tente de découvrir quelles vidéos sont les plus susceptibles d’être promues sur YouTube lorsqu’elles sont alimentées par certains termes. A l’approche des élections américaines de 2020 et avec la prolifération des théories de conspiration autour de la pandémie actuelle, l’organisation espère que son extension fournira des données permettant de mieux comprendre l’algorithme de recommandation de YouTube.

Les utilisateurs peuvent signaler un regret Youtube via RegretsReporter, et expliquer comment ils sont arrivés à une vidéo. L’extension enverra également des données sur le temps de navigation sur YouTube afin d’estimer la fréquence à laquelle les spectateurs sont dirigés vers des contenus inappropriés.

Un algorithme inchangé

Pour rappel, YouTube a déjà reconnu des problèmes avec son algorithme de recommandation dans le passé. La plateforme est en mesure de supprimer les vidéos qui violent ses politiques, mais des problèmes surgissent lorsqu’il s’agit de gérer les contenus dits “limites” : des vidéos qui frôlent les politiques de YouTube, mais qui ne franchissent pas tout à fait la limite.

L’année dernière, YouTube a promis d’apporter des modifications. « Nous commencerons à réduire les recommandations de contenus “borderline” et de contenus qui pourraient désinformer les utilisateurs de manière nuisible – comme les vidéos faisant la promotion d’un faux remède miracle pour une maladie grave, prétendant que la terre est plate, ou faisant des déclarations ouvertement fausses sur des événements historiques comme le 11 septembre », promettait la société.

Celle-ci a donc lancé plus de 30 changements de politique pour réduire les recommandations de contenu “limite”. Selon la plateforme, ces mises à jour du système ont montré une baisse moyenne de 70 % du temps de visionnage des vidéos jugées “borderline”. « L’algorithme est toujours le même », relève-t-on tout de même du côté de Mozilla. « C’est juste le type de contenu considéré comme nuisible qui a changé. Nous n’avons toujours pas de transparence sur ce que fait réellement l’algorithme. Donc c’est toujours un problème – nous n’avons aucune idée de ce qui est recommandé. » A l’extension maison de percer les mystères de l’algorithme de YouTube.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *