Mort de Victorine: après les résultats de l’autopsie, comment va se dérouler l’enquête? – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Ce mercredi, le rapport d’autopsie a conclu que la jeune femme est morte noyée, avec l’intervention d’un tiers. Une information qui permet aux enquêteurs d’écarter la piste accidentelle.

Des premières réponses apportées à la mort de Victorine Dartois naissent de nouvelles questions. Ce mercredi, l’autopsie a permis de conclure que la jeune femme de 18 ans est morte par “noyade avec l’intervention d’un tiers”. Un “soulagement” pour ses proches, confesse sur notre antenne l’avocate de la famille, Me Kelly Monteiro. Pour les parents, les soeurs et le frère de Victorine – qui ne croyaient pas à la piste accidentelle – l’autopsie vient “accréditer la thèse d’une mauvaise rencontre”.

Mais derrière cette confirmation qui permet d’écarter l’accident, de nombreuses interrogations demeurent: qui a tué Victorine Dartois? Pour quel motif? A quand remonte précisément le décès? La victime a-t-elle subi des sévices sexuels?

· Des analyses complémentaires attendues

Après la découverte lundi du corps de Victorine Dartois immergé dans un ruisseau de Villefontaine, le rapport d’autopsie a pu établir la mort par noyade, avec intervention d’un tiers, “en raison de multiples ecchymoses internes retrouvées sur le corps de la victime”, développe Boris Duffau, procureur adjoint de la République de Grenoble, dans un communiqué.

Mais des analyses complémentaires doivent avoir lieu: “On attend encore des réponses. L’incompréhension est totale autour de cet homicide”, précise sur notre antenne l’avocate de la famille de la victime, Me Kelly Monteiro.

Ces nouvelles analyses pourront apporter des précisions sur la date de la mort de la jeune femme. Elle permettront également de relever d’éventuels indices et de déterminer si la victime a subi des violences sexuelles.

· “La piste de l’agression sexuelle ni confirmée, ni infirmée”

Pour l’heure, “aucune trace de violence sexuelle n’a été constatée, il n’est pas pour autant possible, à ce stade de l’enquête, d’écarter cette hyptothèse”, a déclaré dans un communiqué le vice-procureur de la République de Grenoble.

“La piste de l’agression sexuelle n’est ni confirmée, ni infirmée, on est dans la précaution la plus totale”, commente sur notre antenne Me Kelly Monteiro.

Dans le cas d’une noyade, l’eau peut être un élément perturbateur dans l’analyse du cadavre et empêcher, dans un premier temps, de détecter des sévices sexuels.

“Les empreintes digitales peuvent être effacées par l’eau, et ça complexifie la recherche d’une éventuelle agression sexuelle car l’eau peut nettoyer les traces”, explique sur BFMTV la médecin légiste Caroline Rambaud.

“Le fait que ça n’ait pas pu être infirmé laisse penser aux parents que ça a pu se produire, et c’est terrible, réagit leur avocate. Ils ignorent tout encore des circonstances et c’est ce qu’il y a de plus dur à supporter.”

· Quelles pistes sont désormais étudiées par les enquêteurs?

L’autopsie – même si elle ne répond pas à toutes les questions – permet d’écarter la piste accidentelle. Les enquêteurs peuvent donc se concentrer sur le caractère criminel de cette affaire et poursuivre les actes d’enquête.

Après avoir gelé de la scène de crime, mis sous scellés les affaires de Victorine Dartois qui pourraient leur fournir des indices, les enquêteurs sont retournés sur le terrain ce mercredi pour refaire le trajet que la jeune fille a emprunté le soir de sa disparition. Ils étaient accompagnés de chiens et d’un chronomètre pour essayer de comprendre ce qui a pu se passer.

Quarante-sept enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie de Grenoble sont actuellement mobilisés sur l’affaire pour effectuer également “une enquête de voisinage et entendre tout témoin utile”. Un numéro vert est activé pour recueillir d’éventuels témoignages (0.800.200.142).

“Pour l’heure, il n’y a aucune piste sérieuse, mais rien n’est laissé au hasard, tout est exploité”, précise Me Kelly Monteiro.

Les enquêteurs vont notamment se pencher sur la piste du rôdeur ou encore du crime crapuleux, comme un vol de portable qui aurait dégénéré. Le panel des possibilités est vaste.

· Le soutien à la famille de Victorine s’organise

“La famille a besoin d’être soutenue, épaulée dans cette épreuve qui s’avère très douleureuse”, insiste Me Kelly Monteiro. Une marche blanche est organisée par la famille dimanche à 14h30 à Villefontaine, a annoncé sur Facebook la soeur aînée de Victorine Dartois, dont le compte est l’unique canal de communication de la famille Dartois.

Une marche qui a également un intérêt pour l’enquête: “80% des agressions sont commises par des proches. Ça peut être des copains du lycée, du quartier, un jeune qui aurait été éconduit… La marche blanche est surveillée par les enquêteurs qui vont filmer la scène car l’agresseur pourrait être dans la foule”, explique notre consultat police/justice Dominique RizetI

Par ailleurs, la paroisse de Villefontaine a mis en place une cagnotte pour ceux qui souhaitent soutenir financièrement la famille. “L’intégralité des fonds sera reversée à la famille de Victorine”, précise la page Internet de la cagnotte, qui a récolté ce mercredi 5160 euros.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *