Mort de Ruth Bader Ginsburg : la Cour suprême devient un enjeu majeur de la campagne américaine – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Réservé aux abonnés

La vacance soudaine du siège de Ruth Bader Ginsburg offre à Trump la possibilité de nommer un juge conservateur à la Cour suprême.

Devant la Cour suprême, des fleurs en hommage à Ruth Bader Ginsburg.
Devant la Cour suprême, des fleurs en hommage à Ruth Bader Ginsburg. JOSE LUIS MAGANA / AFP

La mort de Ruth Bader Ginsburg moins de deux mois avant l’élection présidentielle est un coup de théâtre politique majeur au milieu d’une campagne particulièrement disputée. La doyenne de la Cour suprême se savait condamnée par le cancer. Elle avait plus que quiconque conscience de l’enjeu capital représenté par sa succession. Quelques jours avant sa mort, Ginsburg avait dicté à sa petite-fille cette déclaration : «Mon souhait le plus fervent est de ne pas être remplacée avant l’entrée en fonction d’un nouveau président».

Samedi matin, le président actuel, Donald Trump, a laissé entendre sur Twitter exactement le contraire : «Nous avons été placés à ce poste pour prendre des décisions importantes pour les gens qui nous ont si fièrement élus. La plus importante ayant été depuis longtemps la sélection des juges à la Cour suprême. Nous avons cette obligation, sans délai !» Un plus tard, le président a précisé ses intentions, en déclarant qu’il proposerait un nom «la semaine

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *