Mort de Gabriel Ferchal et Julien Boumlil : les deux hommes tués pour une dette de stupéfiants ? – Ouest-France

Spread the love
  • Yum

Et si Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, les disparus du Lubéron, avaient été tués pour une histoire de dette sur fond de drogue ? C’est en tout cas ce qu’avance le quotidien Le Parisien. Vincent Merino, mis en examen avec son frère Frédéric pour homicide volontaire, aurait demandé de l’argent à Julien Boumlil pour acheter des stupéfiants il y a plusieurs années de cela, sans que ce dernier ne soit remboursé.

Des gendarmes sur le terrain (photo d’illustration). | BÉATRICE LE GRAND / ARCHIVES OUEST FRANCE

  • Des gendarmes sur le terrain (photo d’illustration). | BÉATRICE LE GRAND / ARCHIVES OUEST FRANCE

L’enquête se poursuit pour tenter de comprendre comment Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, deux amis de 25 et 26 ans, portés disparus en décembre dans l’Aude, sont morts. Leurs corps avaient été retrouvés dans le village de Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence), le 4 février dernier.

Quelques jours plus tard, Vincent et Frédéric Merino, étaient mis en examen puis écroués pour homicide involontaire, annonçait le parquet.

Après avoir été entendus, les deux frères auraient reconnu « une partie de leur implication » dans les deux meurtres, rapporte Le Parisien .

Un prêt d’argent pour acheter des produits stupéfiants comme motif

Selon les informations du quotidien Julien Boumlil aurait prêté de l’argent à Vincent Merino il y a plusieurs années, pour que ce dernier puisse acheter des stupéfiants. Problème : Vincent Merino n’a jamais remboursé son prêteur.

Cette pour cette raison précise que Julien Boumlil décide de rendre visite à Vincent Merino à Revest-du-Bion, où se situe la propriété de Frédéric Merino, en compagnie de son « ami de toujours » Gabriel Ferchal. Toutefois impossible pour les enquêteurs de connaître les raisons qui ont poussé M.Ferchal à l’accompagner.

La discussion entre les protagonistes aurait mal tourné. La suite des faits est encore floue pour les enquêteurs. Des coups de feu ont été tirés à courte distance vers les deux amis audois pour les tuer, « probablement de fusil de chasse » comme le précisait le procureur de la République d’Aix-en-Provence, le 8 février dernier.

Partager cet article

Mort de Gabriel Ferchal et Julien Boumlil : les deux hommes tués pour une dette de stupéfiants ?Ouest-France.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *