Microsoft Teams : Les enseignants peuvent désormais évaluer le travail de leurs élèves grâce à l’IA

Spread the love
  • Yum

Microsoft Teams : Les enseignants peuvent désormais évaluer le travail de leurs élèves grâce à l'IA

Microsoft vient de lancer sur Teams “Progrès en lecture”, un outil pédagogique gratuit s’appuyant sur l’IA, qui permet d’estimer les performances et les erreurs des élèves lorsqu’ils lisent un texte. La nouvelle fonctionnalité concoctée par Microsoft a pour but d’aider les enseignants à évaluer rapidement la fluidité de lecture des élèves au moyen d’enregistrements vidéo et audio. Elle pourrait constituer un outil en ligne pratique pour les professeurs qui dispensent un enseignement à distance en raison de la crise sanitaire.

Avec cette fonctionnalité, les enseignants peuvent télécharger un seul passage de lecture pour l’ensemble de la classe, ou fournir différents passages, en fonction du niveau de lecture des élèves. Les élèves enregistrent ce qu’ils lisent et l’envoient à leur professeur pour examen. La fonctionnalité est intégrée à la partie Devoirs de Microsoft Teams, et est disponible dans l’application sur les plateformes Windows, Mac, Web, iOS et Android.

Microsoft a commencé à la déployer dans le monde entier le 24 août, mais note dans un billet de blog qu’il faudra peut-être deux semaines pour qu’elle soit disponible dans toutes les régions. Cette nouvelle fonctionnalité illustre la capacité de la technologie a s’adapter pour répondre aux besoins de l’enseignement à distance. Elle pourrait également ouvrir la voie à son intensification – et constitue de ce fait une petite lueur d’espoir pour de nombreux étudiants dont l’éducation a été bloquée pendant des mois, et qui auront probablement des répercussions à long terme sur leurs niveaux d’apprentissage après une année de cours manqués.

publicité

Une fonctionnalité bien utile en temps de crise sanitaire

« Cette année, les enseignants sont confrontés au défi supplémentaire de mettre en place une expérience scolaire favorable et rigoureuse pour des élèves qui entrent en classe sans certaines des compétences qu’ils auraient développées au cours d’une année normale », explique Mike Tholfsen, chef de produit principal de groupe chez Microsoft Education.

Une étude de Stanford publiée en mars relevait que la croissance de la fluidité de la lecture orale s’est maintenue au début des confinements dus à la pandémie, en mars, mais qu’elle a chuté d’environ 30 % par rapport au niveau attendu au printemps. Selon Microsoft, au-delà de l’enseignement à distance, l’outil pourrait constituer un moyen plus efficace de développer l’enseignement. « Traditionnellement, le suivi de la fluidité de lecture des élèves est irrégulier et prend du temps, car il nécessite une écoute attentive individuelle, tout en gérant d’une manière ou d’une autre le reste de la classe. La création d’enregistrements permet aux éducateurs de vérifier plus régulièrement les progrès des élèves tout en libérant du temps pour un enseignement actif », note-t-on du côté de Microsoft.

Pour le géant américain, l’application pourrait être utile aux personnes qui ont du mal à lire, pour vérifier la fluidité de la lecture dans les collèges et les lycées, pour l’enseignement spécialisé et le soutien aux personnes atteintes de dyslexie, ainsi que pour renforcer les compétences en anglais des locuteurs non natifs. Il pourrait y avoir des avantages supplémentaires pour les élèves qui, dans un environnement isolé, ne ressentent pas la pression des pairs lorsqu’ils lisent à haute voix.

Les enseignants peuvent utiliser la fonction de détection automatique, qui s’appuie sur les modèles d’IA de Microsoft pour effectuer un examen rapide des enregistrements des élèves. Même sans l’utiliser, les données recueillies à partir des enregistrements sont introduites dans le tableau de bord Teams Education Insights pour montrer les tendances en matière de taux de précision et de mots corrects par minute, tout en mettant en évidence le vocabulaire difficile, les mauvaises prononciations, les mots oubliés et les mots insérés.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: