Microsoft a décidé d’offrir 60.000 de ses brevets afin de protéger les développeurs Linux des poursuites juridiques. Bien décidé à séduire la communauté open-source et à prouver son amour de Linux, le géant de l’informatique a en effet rejoint le fonds de propriété intellectuelle OIN (Open Innovation Network).

microsoft linux

« J’ai le plaisir d’annoncer que Microsoft rejoint l’Open Invention Network, une communauté dédié à la protection de Linux et d’autres logiciels open-source » annonce Erich Andersen, vice-président de Microsoft. Le responsable assure être conscient que cette décision « peut surprendre certains ». Par le passé, Microsoft se montrait en effet très protecteur vis à vis de ses brevets. La firme de Redmond n’hésitait pas à poursuivre quiconque utilisait sans autorisation un de ses brevets.

Microsoft rend 60.000 brevets open-source pour aider Linux

Depuis l’arrivée de Satya Nadella à la tête de Microsoft, cette période est désormais terminée. Les 2 650 développeurs membres de l’OIN pourront utiliser à leur guise les brevets offerts par Microsoft. De cette façon, Microsoft protège les développeurs Linux d’éventuelles poursuites juridiques. Parmi les entreprises membres de OIN, on trouve Google, IBM, Sony, Philips ou encore Toyota.

Toutes les entreprises membres ont donc légalement accès aux 60000 brevets de Microsoft. « Nous espérons également que notre décision de rejoindre OIN attirera de nombreuses autres sociétés au profit de la communauté open source » ajoute Erich Andersen.

L’entreprise affirme être « fermement engagée envers Linux et les autres programmes open source ». Pour Microsoft, il s’agit d’une nouvelle étape pour se réconcilier avec le monde de l’open-source.  En 2016, Microsoft rejoignait d’ailleurs la Linux Fondation et intégrait un noyau Linux au sein de Windows 10. Plus tard, Microsoft annonçait la mise à disposition du code source de Windows Subsystem for Linux. 

C’est aussi dans cette optique de rapprochement avec l’open source que Microsoft a racheté Github, le plus plus populaire service d’hébergement de projet de programmation au monde. « Nous renforçons notre implication pour un développement libre, ouvert et novateur » soulignait Satya Nadella, PDG de Microsoft, lors du rachat en juin 2018.