Meurtre d’Alisha à Argenteuil : la version de la directrice du lycée de l’adolescente – Le Monde

Spread the love
  • Yum
L’entrée du lycée Cognacq-Jay, à Argenteuil (Val-d’Oise), mardi 9 mars.

Christine Cadart dirige le lycée Cognacq-Jay, à Argenteuil (Val-d’Oise), où était scolarisée Alisha, 14 ans, dont le corps a été repêché dans la Seine, lundi 8 mars au soir. Un couple d’adolescents de 15 ans, soupçonné du meurtre, a été interpellé et placé en garde à vue. Tous trois étaient scolarisés dans la même classe, la 3e B de cet établissement privé laïc (sous contrat avec l’Etat) géré par la Fondation Cognacq-Jay, un lycée professionnel accueillant quelque 520 élèves pour une cinquantaine d’enseignants et une quinzaine de personnels. L’enquête s’oriente vers une affaire de harcèlement qui a viré au drame. La directrice, entendue par les enquêteurs mardi, livre au Monde la version de l’établissement.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Argenteuil : deux collégiens en garde à vue après le meurtre d’Alisha

Que pouvez-vous nous dire des tensions qui ont opposé les trois élèves ?

Les faits remontent, pour nous, au 5 février. Ils démarrent avec le piratage du compte d’Alisha et la diffusion de photographies compromettantes la concernant sur le groupe Snapchat de la classe. Nous sommes alertés par l’une de ses camarades. Pendant la récréation, nous recevons Alisha et cette autre jeune fille, pour expliquer les faits. Des faits avérés : l’adolescente a donné des preuves que son camarade [l’adolescent de 15 ans interpellé] a reconnues.

C’est le directeur adjoint qui a reçu les jeunes filles. Ce même jour, la famille d’Alisha, informée, est reçue au sein de l’établissement. Mon adjoint a relaté les faits à la famille, et l’a invitée à immédiatement porter plainte à la police. Alisha est autorisée à s’absenter toute la journée pour pouvoir accompagner ses parents.

Sont-ils allés porter plainte ?

La jeune fille a dit à deux enseignants être allée porter plainte [une information non confirmée de sources policières].

Qu’est-il décidé à l’encontre de l’élève soupçonné d’avoir fait circuler ces photos ?

L’élève est placé en mesure conservatoire : il ne peut plus rentrer dans l’établissement. L’exclusion est prévue jusqu’au conseil de discipline qui devait, à l’origine, se tenir le 2 mars. Cet élève n’avait jamais fait parler de lui ; un élève « décrocheur » mais qui n’est pas connu pour des faits autres dans l’établissement.

Et Alisha ?

C’était une jeune fille très sérieuse, très assidue. Elle était arrivée en septembre, en 3e « prépa métier », une classe pour des élèves qui quittent prématurément le collège pour travailler sur leur projet professionnel. Je ne connaissais pas le projet d’Alisha. C’était une jeune fille qui n’avait jamais fait parler d’elle.

Il vous reste 47.89% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: