Mettre fin aux pubs politiques sur les réseaux sociaux ?

Spread the love
  • Yum

Avec la course à la Maison-Blanche, les enquêtes ne manquent pas outre-Atlantique. Parmi celles-ci, le Pew Research Center s’est penché sur le sujet glissant la publicité politique sur les médias sociaux. Il en ressort que 54% des adultes américains sont contre la diffusion d’annonces politiques sur ces plateformes sociales que nous utilisons au quotidien.

Respectivement, seuls 38% des républicains et 15% des démocrates sont pour les annonces politiques sur les réseaux sociaux. C’est plutôt maigre face au 77% de sondés qui ne voient pas d’un bon oeil l’utilisation de leurs données à des fins électorales.

publicité

En creusant un peu, on voit que le débat n’est pas aussi binaire qu’il n’y paraît. D’un côté, 45% des personnes interrogées déclarent que les réseaux sociaux devraient autoriser au moins certains formats publicitaires et 26% souhaitent voir toutes les publicités pour se faire leur propre opinion.

Le Pew Research Center explique que le microtargeting en compilant localisation géographique et données personnelles est la stratégie la plus utilisée pour la promotion politique. Rien qui ne diffère des autres publicités, mais, pour 53% des Américains, il s’agit là d’une pratique inacceptable.

L’étude met également en lumière le fait que la publicité est vue différemment en fonction des sensibilités des électeurs, ainsi que de l’âge de ces derniers. 38% des républicains et des indépendants estiment que les réseaux sociaux doivent autoriser les pubs politiques ; contre tout juste 15% chez les démocrates. De plus, 64% des plus de 65 ans préféraient ne pas voir d’annonces politiques sur les réseaux sociaux ; contre environ 50% chez les 30-64 ans et 45% chez les 18-29 ans.

Pew avait déjà réalisé une enquête similaire en 2018 et les résultats sont proches. À l’époque, 62% des électeurs américains ne voyaient pas d’un bon oeil le fait que leurs données privées et activités en ligne soient exploitées pour la diffusion de messages à caractère politique.

Aujourd’hui, la plupart des Américains pensent que les réseaux sociaux censurent les opinions politiques, mais peu d’entre eux font confiance aux plateformes pour lutter contre un usage abusif des publicités lors des élections à venir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *