Un appel. Des coups de feu. Lorsque la patrouille se présente, aux environs de 15 h 50, le 24 mai 2014, un attroupement de curieux se masse déjà devant l’entrée du Musée juif de Bruxelles. À peine à l’intérieur, les policiers découvrent Emmanuel et Miriam Riva, un couple de touristes israéliens, gisant sur le dos. Ils baignent dans une mare de sang. Un peu plus loin, un employé du musée, Alexandre Strens, est blessé à la tête, il décédera à l’hôpital. Dans le local d’accueil, Dominique Sabrier, une bénévole est effondrée derrière le bureau, une balle au milieu du front.