Après la victoire 2-0 à Manchester United, Kylian Mbappé s’est arrêté quelques minutes au micro de RMC pour débriefer la partie. L’attaquant français était à peine heureux, frustré de ne pas avoir bouclé la qualification dès l’aller, et avait un message à faire passer.

Un match parfait ? 

«Non, c’est bien. Parfait, c’est la qualification et gagner. On est contents mais on n’est qu’à la mi-temps donc on va continuer à bien se préparer car je pense qu’on a eu un petit creux physique dans les 20 dernières minutes. On va se préparer pendant trois semaines, arriver au match retour et assurer la qualification.»

Un PSG bien mieux après la pause :

«C’était un système qui était vraiment nouveau, on n’avait pas l’habitude, il y avait beaucoup de milieux de terrain et pas d’attaquants alors qu’on joue avec beaucoup d’offensifs d’habitude. Il fallait une petite adaptation même si ça ne pardonne pas d’habitude en Ligue des Champions. On est revenus après la pause avec de meilleures intentions car on savait qu’ils voulaient augmenter le rythme mais surtout marquer un but à domicile. C’est nous qui l’avons fait, on a mis deux buts et on est contents.»

Les consignes de Tuchel le concernant :

«Il m’a dit que cela allait être différent de d’habitude, que j’allais peut-être toucher beaucoup moins de ballons que d’habitude, qu’il ne fallait pas que je décroche trop car j’étais le seul joueur qui pouvait apporter de la profondeur. Je l’ai écouté mais c’est un peu difficile parce que c’est nouveau. J’apprends à ce poste mais je marque un but, on gagne 2-0, c’est bien.»

Peu de plaisir ce soir ?

«On est un peu frustrés car je peux mettre le 3e et avec celui-là, c’est terminé. Je vais me préparer pour en mettre un autre au retour.»

Une réponse aux critiques après les absences de Neymar et Cavani :

«Bien sûr et j’ai envie de dire qu’il faut qu’on arrête de vendre la peur. Les gens doivent arrêter d’avoir peur, le foot se joue sur un terrain. Bien sûr que Neymar est ultra-important et Cavani fondamental mais le foot se joue sur terrain et on l’a montré aujourd’hui. Il faut que les gens nous soutiennent, on va soutenir Lyon la semaine prochaine et il faut que le football français aille le plus loin possible en Coupe d’Europe. Cela passe par là et il faut arrêter d’avoir peur, on est bons.»