Masque obligatoire en entreprise : Elisabeth Borne évoque des exceptions de « bon sens » – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Le port du masque sera obligatoire en entreprise à partir du mardi 1er septembre, mais la mesure pourra être aménagée en fonction des secteurs d’activité et des situations. C’est ce qu’a affirmé dimanche 30 août sur BFM-TV la ministre du travail, Elisabeth Borne, passant en revue différents cas. Voici, selon la ministre, les grandes lignes de ce qui devrait être autorisé ou non dans la nouvelle version du protocole national sanitaire en entreprise qui doit être publiée au plus tard lundi 31 août.

Retour sur… sept mois de consignes sur le masque en France
  • Le port du masque, « règle de base » en lieu clos

« C’est très important que tous les Français qui vont reprendre le travail soient rassurés sur le fait que sur le lieu de travail on applique les bonnes règles pour protéger leur santé », a estimé Elisabeth Borne.

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a préconisé dans un avis publié à la mi-août de systématiser le port du masque dans tous les espaces de travail clos et partagés. C’est sur cette base que le gouvernement a annoncé le 18 août rendre le port du masque obligatoire en entreprise à la rentrée, a-t-elle rappelé.

« Vraiment, porter le masque systématiquement en entreprise quand on est à plusieurs, c’est très important pour se protéger, protéger ses collègues et protéger ses proches », a développé la ministre. Ce sera selon elle la « règle de base », « très simple ».

Décryptage : Tout ce qu’il faut savoir sur les masques
  • Des situations « de bon sens » où il sera possible de retirer le masque

Cette obligation pourra cependant avoir des exceptions en fonction des situations, a nuancé la ministre, sur la base du « bon sens ». « Evidemment, si vous êtes tout seul dans votre bureau, vous n’êtes pas obligé de mettre un masque », a-t-elle assuré. Autres exemples : « Quand vous êtes dans un open space, vous avez envie de souffler, vous pouvez retirer votre masque dix minutes » ou lorsque « vos collègues sont partis à la cantine, vous êtes quelques-uns à être restés, là vous pouvez retirer votre masque ».

Plus largement, et contrairement à ce que le gouvernement avait laissé entendre jusqu’ici, Elisabeth Borne a ajouté que dans les entreprises qui ont « toutes les bonnes règles », on pourra « avoir des assouplissements au caractère systématique du port du masque ». Elle a évoqué par exemple des locaux avec « une très bonne ventilation » ou « dans des grands volumes ». La mise en place de protections comme des parois en Plexiglas, ainsi que la densité d’occupation des locaux et la distance entre les salariés, pourraient également entrer en compte.

Les « cas particuliers » feront l’objet d’« une discussion avec les partenaires sociaux », a ajouté la ministre.

Vérification : Trois idées fausses sur les masques et la lutte contre la pandémie de Covid-19
  • Des assouplissements pour certaines activités professionnelles

Il y a également des activités professionnelles qui « par nature sont difficilement compatibles avec le port du masque. On va les recenser avec les partenaires sociaux et on verra les réponses qu’on peut apporter », a par ailleurs dit Elisabeth Borne.

Il y a notamment « les ateliers », comme « les garages », où « vous êtes amenés à faire des efforts physiques » et où les salariés pourront être « dispensés du port du masque » si « l’atelier est bien ventilé », avec « les collègues [qui] sont loin », a-t-elle détaillé. La ministre a ainsi rappelé qu’un décret avait déjà été pris pour dispenser « les chanteurs d’opéra » du port du masque.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *