Marine Le Pen multiplie les promesses à la jeunesse lors de sa traditionnelle allocution – Le Monde

Spread the love
  • Yum
La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, et son vice-président, Jordan Bardella, à Paris, le 1er mai 2021.

Lors de son meeting – numérique – du 1er-Mai, Marine Le Pen a lancé une vigoureuse offensive à l’intention des jeunes et promis une longue série de mesures d’accompagnement. L’enjeu, pour la présidente du Rassemblement national (RN), n’est pas négligeable. Le vote des jeunes électeurs se partage globalement en deux. D’un côté, les 18-24 ans qui, lorsqu’ils avaient voté, avaient accordé au premier tour en 2017 leurs suffrages au parti d’extrême droite au même niveau que le reste de la population (autour de 21 %) alors qu’ils semblent aujourd’hui tentés par Emmanuel Macron (29 % selon les sondages). De l’autre, les 25-34 ans, qui ont fait le chemin inverse : séduits en 2017 par le candidat d’En marche !, ils envisageraient désormais à près de 30 % de voter pour le RN à la prochaine élection présidentielle.

C’est bien ces jeunes actifs que Marine Le Pen tente de convaincre et pour lesquels elle a multiplié les promesses dans un message vidéo, nettement plus tourné vers l’élection présidentielle que vers les scrutins locaux, alors qu’elle lance la campagne des élections régionales et départementales des 20 et 27 juin.

Après avoir déposé la traditionnelle gerbe de fleurs devant la statue dorée de Jeanne d’Arc, place des Pyramides à Paris – « Je viens ici depuis si petite que je ne me souviens pas d’une année où je n’étais pas là » –, avec son vice-président, Jordan Bardella, la chef de file du RN a donné en exemple la Pucelle d’Orléans, « l’héroïne des débuts de la construction d’une nation souveraine et indépendante » face « au chaos qui condamnait le royaume de France à la disparition ».

« Chaos » sécuritaire, sanitaire, économique

La candidate à la présidentielle n’a pas manqué de faire le parallèle avec « le chaos » sécuritaire, sanitaire, économique qu’elle attribue au mandat d’Emmanuel Macron, dont elle a une nouvelle fois dressé un bilan très noir. « C’est à vous, jeunes, notre avenir et notre espoir, que je voudrais m’adresser tout particulièrement, a ensuite dit Marine Le Pen, car vous avez été les premières victimes des errements et des fautes de nos gouvernants. » Elle veut « réapprendre à la jeunesse de France à s’aimer » et propose « un ambitieux plan à destination de la jeunesse dès [s]on arrivée à la tête de l’Etat ».

Les propositions du parti se déclinent en trois temps : l’insertion dans la vie active pour les trentenaires, très touchés par le chômage et la dégradation du climat économique ; des aides à la formation pour les jeunes, tant dans les filières généralistes que professionnelles avec un fort appui de l’Etat pour ne pas pénaliser les petites et moyennes entreprises, un électorat que le RN entend soigner ; enfin, une politique nataliste appuyée, alors que le nombre des naissances est au « plus bas depuis des décennies ». Toutes ces mesures – qu’elle n’a pas chiffrées – seront vigoureusement financées par l’Etat, promet la dirigeante du RN.

Il vous reste 45.32% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: