Marine Le Pen critiquée pour son soutien à Donald Trump – Le Monde

Spread the love
  • Yum

L’ensemble des responsables politiques ont sévèrement critiqué Marine Le Pen, jeudi 7 janvier, y compris Emmanuel Macron de façon indirecte, alors qu’elle a – enfin – reconnu la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine. La présidente du Rassemblement national (RN) est accusée, comme Donald Trump, dont elle était l’un des soutiens en France, de jeter de l’huile sur le feu.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Démissions en série aux Etats-Unis, Donald Trump de plus en plus isolé

L’affaire est sans doute un peu plus compliquée, et Marine Le Pen, une fois encore, jongle avec une base qui n’est pas toujours sur sa ligne. Elle a condamné d’une main, avec des accents républicains, l’invasion du Capitole et, de l’autre, s’est efforcée de ne pas creuser le fossé avec ses sympathisants.

Le député européen La République en marche Stéphane Séjourné a qualifié la présidente du RN de « pyromane » ; Valérie Précresse, la présidente de la région Ile-de-France, a estimé que « ceux pour qui Trump est un modèle en France devraient y réfléchir à deux fois » ; les sénateurs du groupe communiste ont déclaré que ces violences sont « l’aboutissement d’années de complaisance vis-à-vis de l’extrême droite ». Jean-Luc Mélenchon, le chef de file de La France insoumise, a demandé au RN et à sa présidente de « retirer leur soutien à Trump », et voit dans ces émeutes « une tentative de putsch d’extrême droite ».

Volée de Tweets

Il n’y a guère de doute que nombre de sympathisants du RN se sont réjouis des émeutes du Capitole sur les réseaux sociaux. Aymeric Durox, le délégué RN de Seine-et-Marne, doute ainsi de l’importance de la séquence « Invasion du #Capitole ». « Evénement historique ?, a tweeté le militant. En 1967, des Black Panthers ont envahi le Capitole de l’Etat de Californie avec des armes de guerre. Bilan : 0 mort. Aujourd’hui : 4 pro #Trump tués. Ça doit être ça ce qu’on appelle “le privilège blanc”. »

Lire aussi Complotistes, néonazis, négationnistes… Qui sont les insurgés du Capitole ?

L’assistant parlementaire du sénateur RN Stéphane Ravier est sur la même longueur d’onde : « Deux émeutes, deux ambiances », a tweeté Antoine Baudino, en publiant d’un côté la photo d’un trumpiste les pieds sur le bureau de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, de l’autre des émeutiers noirs en train de frapper une voiture renversée sur fond d’incendie. Christian Lechevalier, conseiller régional RN de Bretagne, a tweeté : « Ce chaos a été provoqué par les scandaleuses irrégularités de vos amis démocrates, couvertes par vos confrères journalistes ! »

Il vous reste 53.73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: