Management : 5 principes à appliquer pour un modèle data driven

Spread the love
  • Yum

Management : 5 principes à appliquer pour un modèle data driven

Le 21 janvier 2021, le président des Etats-Unis, Joe Biden, a publié un décret visant à élaborer une approche fondée sur les données pour la gestion de la pandémie et des futures menaces de santé publique de grande ampleur. Le décret de la Maison blanche a été publié pour créer un modèle de réponse basé sur des données afin de transformer l’efficacité du gouvernement fédéral et d’améliorer les décisions fondées sur des preuves, mesurables et éclairées.

Basé sur des preuves ? Des décisions mesurables et éclairées ? Ces objectifs seraient-ils ceux que vous essayez d’atteindre au sein de votre entreprise ? Pour mieux comprendre le décret du président Biden et son lien avec l’élaboration d’une approche de la gestion d’une entreprise fondée sur les données, ZDNet a demandé à l’un des meilleurs experts en données et en analyse de traduire le décret dans un langage que les dirigeants d’entreprise peuvent utiliser pour guider leur pratique de gestion des données.

Andy Cotgreave est coauteur de The Big Book of Dashboards, et responsable technique senior et évangéliste chez Tableau. Il est l’hôte de If Data Could Talk, coanimateur de Chart Chat et chroniqueur pour Information Age. Il figure également dans le dataIQ Top 100 des personnes les plus influentes dans le domaine des données en 2021. Avec plus de 15 ans d’expérience dans le secteur, il a inspiré des milliers de personnes en leur donnant des conseils techniques et des idées sur la manière d’identifier les tendances de l’analyse visuelle et de développer leurs propres compétences en matière de découverte de données.

« Le décret du président Biden contient des principes et des politiques que vous pouvez mettre en œuvre au sein de votre organisation », affirme Andy Cotgreave. Voici comment ce spécialiste a analysé le décret en cinq principes directeurs, pour les chefs d’entreprise travaillant à la construction d’une culture et d’une approche de gestion fondées sur les données.

publicité

1. La transformation axée sur les données nécessite un leardership au sommet

Ce qui dit le décret présidentiel : « Par l’autorité qui m’est conférée en tant que président par la Constitution et les lois des Etats-Unis d’Amérique, il est ordonné ce qui suit… »

La leçon à tirer pour votre business : La transformation par la data doit être un objectif stratégique de l’organisation. En tant que dirigeant d’entreprise, parrainez-vous la transformation de la même manière qu’un ordre exécutif ?

2. Vos décisions sont meilleures lorsqu’elles sont éclairées par des données

Ce qui dit le décret présidentiel : « Section 1. La politique de mon administration est de répondre à la pandémie de Covid-19 par des approches efficaces guidées par les meilleures données scientifiques disponibles, notamment en reconstruisant une meilleure infrastructure de santé publique. Cette infrastructure de santé publique plus solide doit aider la nation à prévenir, détecter et répondre efficacement aux futures menaces biologiques, tant au niveau national qu’international. »

La leçon à tirer pour votre business : Que vous soyez en période de crise ou de statu quo, les « meilleures données disponibles » augmentent la résilience des entreprises. 80 % des dirigeants du Royaume-Uni et d’EMEA affirment que les données leur ont donné un avantage décisif pendant la pandémie. Les données ne sont jamais parfaites et ne doivent pas entraver le progrès, comme on le reconnaît ici. En précisant la nécessité de reconstruire une meilleure infrastructure, le décret reconnaît que tout changement doit être permanent. De nombreuses entreprises lancent un projet de données et considèrent qu’il est terminé une fois que la technologie est installée et que certains tableaux de bord sont construits. C’est faux : la résolution des problèmes liés aux données est un processus continu.

Une recherche de Salesforce montre que les utilisateurs sont préoccupés par la mauvaise connectivité entre les systèmes, les applications et les données. En fait, seuls 29 % des chefs d’entreprise admettent que leur organisation est très efficace pour connecter et utiliser des données provenant de sources multiples afin de générer de la valeur commerciale. Plus de la moitié (54 %) des utilisateurs professionnels sont « très » ou « quelque peu » frustrés par la difficulté de relier des systèmes, des applications et des données informatiques disparates pour créer une nouvelle valeur commerciale. Une majorité (59 %) de ces mêmes utilisateurs conviennent également que l’incapacité à connecter les systèmes, les applications et les données aura un impact négatif sur l’expérience du client – une condition préalable fondamentale pour le succès de l’entreprise.

3. Attribuer la responsabilité de l’utilisation des données dans l’ensemble de votre organisation

Ce qui dit le décret présidentiel : « Conformément à cette politique, les chefs de tous les départements et agences doivent faciliter la collecte, le partage et la publication des données liées à la Covid-19, en coordination avec le coordinateur de la réponse à la Covid-19 et le conseiller du président, dans la mesure où la loi le permet, et avec les protections appropriées pour la confidentialité, la vie privée, l’application de la loi et la sécurité nationale. »

La leçon à tirer pour votre business : Le décret désigne un responsable du changement et mandate un comité de direction des données. L’équivalent dans votre organisation du coordinateur de la réponse à la Covid-19 sera un chief data officer. Un comité de direction des données travaille à la création d’un ensemble de mesures clés pour votre organisation. Le comité travaille ensuite avec les bonnes personnes – en général une équipe d’analystes – pour localiser, créer et aligner les sources de données pour soutenir ces mesures.

Une étude de MuleSoft indique que les utilisateurs professionnels doivent être habilités à déverrouiller les données. La plupart des utilisateurs des secteurs d’activité sont frustrés par la difficulté de connecter différents systèmes informatiques avec des données, ce qui entrave la croissance des entreprises et l’expérience des clients. Ils conviennent que des outils en libre-service, faciles à utiliser, permettant aux métiers de déverrouiller des données et de créer une expérience client, seraient bénéfiques. La majorité (80 %) convient que les employés ont besoin d’un accès facile aux données et aux capacités informatiques pour mener à bien les projets plus rapidement.

4. Permettre à toute personne de votre organisation de découvrir des informations grâce aux données

Ce qui dit le décret présidentiel : « Le directeur de l’OMB [Office of Management and Budget, NDLR], en consultation avec le directeur de l’OSTP [Office of Science and Technology Policy], le Chief Technology Officer des Etats-Unis et le coordinateur de la réponse à la Covid-19, examinera rapidement les approches existantes du gouvernement fédéral en matière de données ouvertes et publiera des directives supplémentaires, le cas échéant et conformément au droit applicable, concernant la manière d’anonymiser les données liées à la Covid, comment rendre les données accessibles au public dans des formats lisibles par l’homme et par la machine aussi rapidement que possible, et tout autre sujet que le directeur de l’OMB conclura et qui ferait progresser de manière appropriée la politique de cet ordre exécutif. Toute orientation doit inclure des protections appropriées pour les informations décrites à l’article 5 du présent ordre exécutif. »

La leçon à tirer pour votre business : Bien que les organisations privées n’aient pas besoin de rendre leurs données accessibles au public, il est important de rendre les données accessibles à toutes les personnes de votre organisation. Les indicateurs clés de performance de haut niveau aident les dirigeants, mais les autres membres de votre organisation doivent avoir accès à des données désagrégées pour gérer les opérations commerciales quotidiennes. De la même manière que pour le décret, avez-vous besoin de demander un audit de vos sources de données à l’échelle de l’entreprise ?

Certains comparent la valeur des données au pétrole, ce qui signifie que les entreprises riches en données sont aussi les entreprises les plus précieuses au monde. Mais les données ressemblent davantage à l’eau, selon Crawford Del Prete, président d’IDC. « Les données ne sont pas comme le pétrole. Les données sont comme l’eau. Elles sont essentielles à la vie et elles doivent être propres et accessibles à tous », affirme-t-il. Les indicateurs clés de performances et les mesures commerciales doivent être également accessibles à tous les employés. Lorsque les entreprises utilisent la visualisation des données, elles démocratisent non seulement l’accès, mais aussi la compréhension des données, améliorant ainsi la vitesse de décision et la capacité à cocréer de la valeur à la vitesse des besoins des parties prenantes.

5. Promouvoir et encourager l’innovation fondée sur les données

Ce qui dit le décret présidentiel : « Section 4. Faire progresser l’innovation en matière de données et d’analyses de santé publique. Le directeur de l’OSTP, en coordination avec le Conseil national des sciences et des technologies, selon le cas, élabore un plan pour faire progresser l’innovation dans le domaine des données et de l’analyse en matière de santé publique aux Etats-Unis. »

La leçon à tirer pour votre business : En tant que manager, votre politique des données favorise-t-elle l’innovation ? Les personnes à tous les niveaux doivent avoir la confiance et les connaissances nécessaires pour suivre un cycle de découverte de données par elles-mêmes avec le moins d’intermédiation possible et utiliser ensuite les informations recueillies pour prendre des décisions commerciales.

Les entreprises doivent avoir accès à une source unique de vérité sur les données des parties prenantes – employés, clients, partenaires et communautés – et à une vision partagée à 360 degrés afin d’identifier de manière proactive les moments de vérité pour convertir des décisions éclairées en actions qui apportent une valeur personnalisée à l’échelle. Salesforce montre que les entreprises qui sont capables d’innover sont capables de partager des informations provenant de différents secteurs d’activité (ventes, marketing, services, commerce et informatique) en temps quasi réel dans toute l’organisation. Les recherches montrent également que les responsables de la clientèle élaborent de nouveaux guides pour l’expérience et la croissance des clients en se basant sur la mesure des résultats et de la capacité à innover en fonction des attentes croissantes de leurs clients.

La recherche montre que les entreprises sont confrontées à une fracture numérique, qui s’est accentuée depuis la pandémie. Pour suivre l’évolution des attentes des clients, les entreprises recherchent des moyens plus rapides de déverrouiller les données et d’acquérir des connaissances. 2021 sera l’année où les données sépareront les organisations de leurs concurrents et de leurs clients. La capacité à déverrouiller, analyser et agir sur les données deviendra un élément fondamental de la croissance. Les organisations investissent dans l’analyse des données pour transformer l’expérience des clients. La valeur de l’analyse des données dépendra des données qui leur sont fournies.

Plus que jamais, les entreprises se tournent vers l’innovation afin de maximiser leur efficacité et de réduire leurs coûts grâce à l’automatisation. La qualité de l’automatisation est directement liée à la qualité et à l’accessibilité des données dans les organisations. La capacité des entreprises à créer de la valeur au rythme des besoins des parties prenantes dépend fortement de leur capacité à automatiser ce qui peut l’être. La capacité à fournir constamment de la valeur dans les délais impartis conduira à la pertinence et à la confiance. Les recherches montrent que l’automatisation est une priorité pour permettre l’innovation et la transformation numérique.

Après une année de transformation mondiale causée par une pandémie, les entreprises qui placent les données au centre de leurs opérations quotidiennes ont un avantage. Pour les dirigeants qui cherchent des conseils pour améliorer leur propre culture des données, cet exemple de décret constitue un excellent modèle comme point de départ, selon Andry Cotgreage.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: