Malgré les images d’affluence dans le métro, Jean-Baptiste Djebbari défend un protocole “solide” – BFMTV.COM

Spread the love
  • Yum

La coïncidence est malheureuse, mais c’est précisément le jour où Paris et la petite couronne ont été placés en alerte maximale que des images incroyables sur ce qu’il se passe dans les transports ont circulé. La ligne 13, déjà extrêmement fréquentée en temps normal, a subi une panne: le trafic a été interrompu pendant une heure. Résultat: des dizaines de passagers se sont serrés dans les couloirs et les wagons, avec des masques mais sans distance. Les quais étaient bondés comme un jour de grève.

Même problème sur le RER B, là encore une ligne très utilisée qui transporte près d’un million de voyageurs par jour: un bagage oublié a perturbé le trafic et forcé les voyageurs à s’entasser dans les rames. 

Des images incroyables en pleine résurgence de l’épidémie qui renforcent l’idée de nombreux Français qui estiment incohérent le fait d’imposer une fermeture des bars et cafés alors que les images du métro parisien bondé de travailleurs pullulent sur les réseaux sociaux.

Mais le ministre délégué chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari était l’invité d’Apolline Matin ce mardi et a défendu bec et ongles le protocole sanitaire mis en place pour les transports, et assure que les trains et transports en commun ne sont pas de vecteurs particulièrement forts de transmission du virus.

“Le protocole ne gomme pas les moments d’affluence, mais il est solide”

“Depuis le 11 mai on a posé un protocole sanitaire extrêmement strict. Le port du masque est obligatoire, il est très bien porté et il y a de nombreux contrôles avec 15.000 à la RATP et 8.000 à la SNCF. (…) La science nous dit actuellement que les lieux de contamination les plus importants sont les lieux clos où les gens ne portent pas le masque. Les transports en commun ne sont pas un lieu de contamination particuliers, les études nous disent que moins de 1% des contaminations se passent dans les transports.

(…) Je peux vous garantir que le protocole qu’on a mis dans les transports, qui d’ailleurs est stable depuis le 11 mai, est de nature à redonner confiance, il ne gomme pas les moments d’affluence, mais il est solide.”

Revenant sur les images de la ligne 13 de la RATP, Jean-Baptiste Djebbari assure que c’est juste à cause d’un dysfonctionnement ponctuel mais que le protocole en place est le bon.

“En ce moment, il y a 100% des trains et 60% des voyageurs”

“Les images que l’on voit sont des images où il y a des dysfonctionnements. Sur les images de la ligne 13 (de Paris) lundi, il y a eu un métro arrêté et ça a créé de l’engorgement. En ce moment, il y a 100% des trains et 60% des voyageurs.”

La solution qu’il va évoquer en réunissant les dirigeants de la RATP et de la SNCF ce mardi comprend notamment la mise en place de “personnels supplémentaires” sur les points qui peuvent être des “zones d’engorgement particulières” sur les lignes 13 et les RER B et D pour mieux canaliser le flux de voyageurs. Il n’y aura pas plus de trains ou de rames en revanche.

“A 100% des trains, on ne peut pas mettre beaucoup plus de trains. On a rajouté des cadences sur le bus quand c’était possible. On a fait je crois le maximum possible de faire en la matière”, conclut-il en expliquant que 35-40% des gens ne prennent plus les transports en commun, notamment en région parisienne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *