La startup nantaise Bescent à qui l’on doit le réveil olfactif Sensorwake a annoncé son rachat par Maison Berger Paris le 14 mars 2019. Le spécialiste des parfums et des lampes va profiter des technologies imaginées originellement par Guillaume Rolland.

Tout le monde se rappelle de la “success story” de Guillaume Rolland. Ce jeune entrepreneur alors âgé de 18 ans était incubé par Google après avoir remporté le concours Google Science Fair en 2014. Son réveil olfactif Sensorwake avait bénéficié d’une bonne exposition médiatique notamment au Consumer Electronics Show de Las Vegas en 2015, 2016 et 2017.

Bescent, la startup derrière Sensorwake, a séduit Maison Berger Paris qui en a fait l’acquisition pour un montant non communiqué. Cette société spécialisée dans la conception de parfums et de lampes voit des synergies évidentes. Olivier Sillion, PDG de Maison Berger Paris, déclare dans le communiqué de presse associé à l’annonce du rachat : “Maison Berger Paris et Sensorwake sont deux marques françaises qui opèrent sur le parfum d’intérieur avec une priorité commune : proposer une offre de produits avec des modes de diffusion sains”.

« Des synergies évidentes »

En effet, les réveils olfactifs Sensorwake s’appuie sur un principe simple. Ils diffusent des odeurs pour faciliter l’éveil de l’utilisateur. Chocolat, croissant, café, herbe fraîchement coupée, etc., mais aussi des parfums 100 % d’origine naturelle comme rose, jasmin, et orée des bois. Le modèle économique repose sur des capsules, des consommables à racheter régulièrement.

Ce produit avait séduit 1504 contributeurs Kickstarter qui avaient engagé plus de 192 000 euros dans la campagne de financement en 2015. En mai 2017, Bescent lève 1,6 million d’euros auprès du groupe Givaudan, de Fa Dièse, de Pays de la Loire Participations et de BNP Paribas Développement. En juin 2018, Sensorwake engage un second Kickstarter pour la seconde version nommée Trio. Là encore, la startup nantaise récolte plus de 221 000 euros (environ 250 000 dollars) en terminant la campagne sur IndieGogo.

Entre septembre 2016 et mai 2017, 15 000 Sensorwake avaient trouvé preneur. Selon l’Usine Digitale, en 2018, Bescent en a vendu 35 000 exemplaires ainsi que 150 000 capsules. La jeune société profite actuellement d’un réseau de distribution de 200 magasins en France, au Japon, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Russie et aux États-Unis. Par ailleurs, le marché américain s’avère le plus porteur. Plus de 80 % des ventes réalisées lors de la campagne Kickstarter/IndieGogo de juin 2018 ont eu lieu aux États-Unis.

Bescent entre dans la cour des grands

Cette réussite intéresse effectivement Maison Berger Paris. L’entreprise fondée en 1898 distribue pas moins de 5 millions de litres de parfum par an. Elle conçoit également plus de 800 000 lampes. Ce groupe n’emploie pas moins 150 salariés. La dizaine de membres de Bescent resteront toutefois dans leurs locaux à Nantes et conserveront leur “culture startup”.

Les activités de Maison Berger lui permettent de réaliser un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. Pour cela, elle dispose d’un réseau de 7 000 points de vente dans 50 pays, notamment en Asie et aux États-Unis où la startup espère accroître son chiffre d’affaires. L’exposition de la marque est également très bonne grâce à des linéaires et des PLV particulièrement visibles.

Dans l’ensemble, il s’agit, selon Guillaume Rolland, CEO de Bescent de “séduire une clientèle plus jeune et de gagner des parts de marché dans le secteur du parfum d’intérieur”.

Outre Sensorwake, Bescent développe Oria, un réveil olfactif pour enfants qui diffuse des parfums apaisants pour les endormir. La société avait établi un partenariat avec le fabricant de jouets électroniques Lexibook. Interrogé par nos soins, Guillaume Rolland se veut prudent et ne confirme ou n’infirme pas le maintien de ce projet: “nous ne dévoilons pas notre stratégie pour le moment. L’ambition reste toutefois la même : c’est de commercialiser des produits dans l’univers du parfum et de la technologie”, affirme-t-il.

Sources & crédits Source : – Crédit : Photo : capture d’écran youtube