Lyon. Manifestations contre le pass sanitaire : jets de pétards et de projectiles sur les forces de … – Le Progrès

Spread the love
  • Yum

Ce qu’il faut retenir de cette huitième journée de mobilisation

Deux cortèges ont défilé dans les rues de Lyon . L’un partait de la Croix-Rousse et était composé de 2 000 manifestants. L’autre a pris son départ devant le Palais de justice des 24 colonnes avec 1 700 participants au plus fort de la journée (chiffres préfecture).

Le premier regroupait les collectifs « Coronafolie » et les « Soignants résistants 69 ». Le second s’est fait à l’appel de groupes d’extrême gauche et notamment les Gilets jaunes.

Vers 15 heures, des heurts ont éclaté entre antifa et militants d’extrême droite dans le premier cortège. Au moins une personne a été blessée.

Vers 16h30, les forces de l’ordre ont été la cible de jets de projectiles et de pétards, alors que le second cortège se trouvait à la Guillotière. Au moins une personne a été interpellée.

Les transports en commun sont encore impactés par les manifestations.

18 heures | Reprise du trafic 

Avec la fin des manifestations, le trafic des lignes TCL reprend progressivement.

16h55 | Une interpellation

Une personne vient d’être interpellée après des jets de projectiles dans le secteur de la Guillotière.

Pertubations sur le réseau de transports en commun

• Les TCL indiquent que la station de métro Bellecour n’est plus desservie, à la fois par la ligne D et la ligne A, en raison de la manifestation. La reprise est estimée à 18 heures.

• Le T1 circule uniquement de Debourg à Montrochet. Les stations de Sainte-Blandine à I.U.T Feyssine ne sont plus desservies pour le moment. La reprise est estimée à 18h30.

• Le T2 est également impacté. Il effectue son terminus à la station Villon. Les stations de jet d’eau – Mendès France à Hôtel de Région – Montrochet ne sont donc plus desservies. La reprise est estimée à 19h10.

• Plusieurs bus sont également impactés. Il est conseillé de se renseigner sur le site des TCL.

16h30 | Palais de justice : pétards et gaz lacrymogènes

Un groupe d’individus a jeté des projectiles et des pétards sur les forces de l’ordre. Ces dernières ont fait usage de gaz lacrymogènes. 

Les forces de l’ordre procèdent a des tirs de sommation demandant aux manifestants de quitter les lieux.

16h22 | Palais de justice: des individus cagoulés veulent en découdre

La manifestation se disperse progressivement. Elle s’est arrêtée avenue Maréchal-de-Saxe et non à l’Auditorium comme cela était initialement prévu. Des individus cagoulés veulent en découdre avec les forces de l’ordre, cours Gambetta.

16h10 | Nouveau comptage

La préfecture a revu ses chiffres et annonce désormais 2000 manifestants pour le cortège de la Croix-Rousse et 1700, toujours, pour celui parti des 24 colonnes.

Les manifestants partis de la Croix-Rousse remontent maintenant vers les Brotteaux.

Les forces de l'ordre près de la Préfecture. Photo Progrès/ Pierre DUJOL
Les forces de l’ordre près de la Préfecture. Photo Progrès/ Pierre DUJOL

15h45 | Palais de justice: le cortège s’arrête

Le cortège s’est arrêté à l’angle de l’avenue Maréchal de Saxe et de la rue Dunoir. Les forces de l’ordre sont positionnées à l’angle de la rue Bonnel et de l’avenue Maréchal-de-Saxe, près de la Préfecture.

Croix-Rousse: les manifestants contre la “covictature”

Le cortège entre maintenant dans le boulevard des Belges. Les manifestants dénoncent la « covictature »

15h30 | 3 400 manifestants au total

Selon les chiffres de la préfecture, on compte 1700 manifestants dans le cortège parti du Palais de justice et tout autant pour celui au départ du quartier de la Croix-Rousse.

La manifestation initiée par l’extrême gauche emprunte la rue de la Part-Dieu, pour se diriger vers l’auditorium, point d’arrivé du défilé. « Pass sanitaire à la poubelle », « Liberté, liberté » sont les slogans les plus entonnés par les anti pass.

Le second cortège a lui été bloqué avant le pont Churchill mais a pu reprendre. Les forces de l’ordre redoutent de nouvelles tensions avec les antifa.

Photo Progrès/Tatiana VAZQUEZ
Photo Progrès/Tatiana VAZQUEZ

15h15 | Palais de justice: “Je ne vois pas l’intérêt de me faire vacciner”

Solène, étudiante, est venue avec son frère Guilhem. « On est contre la généralisation du vaccin. Je suis jeune, j’ai déjà eu le Covid, je ne vois pas l’intérêt de me faire vacciner ». Étudiant en école de commerce, Guilhem souhaite un ciblage plus précis des vaccins sur les personnes à risque et une distribution plus équitable envers les pays pauvres.

Croix-Rousse: 1500 manifestants selon une policière

Selon une policière sur place, ils seraient près de 1500 manifestants. « Accès au soin pour tous », scande l’avant du cortège qui prend la montée de la Boucle et redescend vers les quais .

15 heures | Palais de justice : le cortège arrive vers les Terreaux

La manifestation se poursuit dans le calme. Le devant du cortège arrive vers la place des Terreaux.

Croix-Rousse: tensions entre antifa et extrême droite

Un groupe d’antifa attendait le cortège à l’angle d’une petite rue du boulevard des Canuts. Ils ont jeté des projectiles sur les manifestants avant d’être dispersés par les gaz lacrymogènes de la police. Un manifestant a été blessé à l’arcade. Une bagarre a également éclatée.

Le cortège se dirige désormais vers l’hôpital de la Croix-Rousse.

14h50 | Croix-Rousse : le cortège avance vers Charpennes

Là aussi, les manifestants sont de plus en plus nombreux, près d’un millier selon notre journaliste sur place. Ils remontent le boulevard de la Croix-Rousse et prennent le boulevard des Canuts. Les organisateurs ont prévu des animations à Charpenne, point d’arrivée de leur manifestation. On devrait y trouver des minutes de colère où les manifestants seront invités à laisser exploser leur mécontentement. Il devrait aussi y avoir des « jeux ».

Parmi les slogans de ce cortège:  « Ne cherchez pas de logique, même vaccinés on est contaminants. Ne vous dites pas que vous êtes des égoïstes » ou encore « Macron en prison! »

Photo Progrès/Pierre DUJOL
Photo Progrès/Pierre DUJOL

14h42 | Palais de justice : le défilé s’élance

Les rangs se sont gonflés, les manifestants sont environ 800, selon les estimations de notre journaliste sur place. Un service de protection citoyen « club pacifique » est en place pour encadrer la manifestation et servir de relais avec les forces de l’ordre.

Le défilé s’élance vers le pont de la Feuillée. Les citoyens scandent haut et fort « le pass sanitaire, on en veut pas ».

14h35 | Croix-Rousse : “Je refuse cette société de QR code”

“Je refuse cette société de QR code”, s’exclame Marion, maman de deux ados et un bébé de 4 mois, montée sur l’estrade. Parmi les manifestants, il y aussi des enfants qui tiennent des pancartes “Stop aux masques à l’école”. “Je supporte pas le masque à l’école”, explique Esteban, 9ans.

14h25 | Palais de justice : environ 300 manifestants

Environ 300 personnes, essentiellement des groupes d’extrême gauche et notamment les Gilets jaunes, sont rassemblés devant la Cour d’Appel de Lyon (Lyon 5e). Le défilé prévu vers 14h30 va s’élancer en direction de l’auditorium. Une vingtaine de gilets jaunes sont présents.

Photo Progrès/ Tatiana VAZQUEZ
Photo Progrès/ Tatiana VAZQUEZ

14h20 | Croix-Rousse : les slogans « parents en colère » s’affichent

C’est la première fois que les manifestants partent de la Croix-Rousse, un choix assumé, explique un des organisateurs, pour « toucher des personnes dans des quartiers où ils n’ont pas l’habitude de nous voir ». Un pique nique improvisé s’est tenu avant le départ.

Au cœur des revendications, ce samedi qui suit la rentrée scolaire, on parle beaucoup « des enfants ». Les slogans « parents en colère » s’affichent. « En matière de santé, les gens doivent pouvoir prendre des décisions éclairées. Les enfants ne le peuvent pas alors même dans les établissements, au niveau du rectorat, l’incitation à se faire vacciner est très forte. Le rôle de l’Éducation nationale n’est pas de faire de la médecine, ni du prosélytisme », explique Dominique Garret, l’un des portes-paroles du collectif contre la coronafolie.

Colette, 59 ans. Photo Progrès/ Tatiana VAZQUEZ

“Je paie des impôts, je veux pouvoir aller à la piscine comme les autres”

Colette, 59 ans. Se dit citoyenne responsable dans le pays des droits de l’homme. « Ici il y a des gens responsables, des gens qui respectent les gestes barrières, qui sont non violents, et qui veulent exercer leur droit à l’opposition. Je demande les trios piliers de la France, la liberté, l’égalité des droits, et la fraternité. Je paie des impôts, je veux pouvoir aller à la piscine comme les autres. Je ne veux pas qu’on m’ostracise. »

Elle ajoute : «  je ne suis pas complotiste mais je suis pour la réflexion des gens. »

14h05 | Environ 200 manifestants à Croix-Rousse

Les manifestants anti-pass sanitaires se rassemblent sur l’esplanade de La Croix rousse, à l’appel de quatre collectifs. Le collectif « coronafolie », le collectif « Agora Event », un collectif de soignants 69 et le mouvement « un notre monde l’aura ». Ils sont près de 200.

Ils se disent apolitiques. « Je demande la justice et la dignité », dit une porte parole au micro. Les manifestants appellent à occuper l’espace public, à boycotter le pass sanitaire, signer les pétitions et soutenir les avocats qui ont déposé les plainte contre Olivier Veran et Jean-Michel Blanquer.

La manifestation n’est pas encore partie. Les gens se rassemblent.

À Lyon, comme dans le reste de la France, les opposants au pass sanitaire se donnent rendez-vous ce samedi après-midi pour une nouvelle journée de manifestations.

Deux manifestations

Pour ce huitième week-end de mobilisation, deux cortèges s’élanceront dans la capitale des Gaules. Le premier regroupe les collectifs « Coronafolie » et les « Soignants résistants 69 » qui dénoncent « la dictature sanitaire ». Les manifestants partiront à 14 heures de la place de la Croix-Rousse et rejoindra le quartier de Charpennes à Villeurbanne, en passant par le 6e arrondissement.

Le deuxième cortège partira également à 14 heures mais cette fois-ci du Palais de justice des 24 colonnes. Il rejoindra la rue Dunoir, à proximité de l’Auditorium. Ce rassemblement se fait à l’appel de groupes d’extrême gauche et notamment les Gilets jaunes.

Pour rappel, un périmètre d’interdiction de manifester a été mis en place autour de la préfecture, mais aussi dans tout l’hypercentre des Terreaux à Bellecour en passant par le Vieux-Lyon. La rue Victor-Hugo et la place Carnot sont également concernées.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

Leave a Reply

%d bloggers like this: