Lutte contre le Covid-19 : effet du Nouvel An, variant du virus, efficacité du couvre-feu… Une semaine décisiv – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Une semaine cruciale. Quinze jours après le Nouvel An, la France se retrouve à un moment charnière dans la lutte contre le Covid-19“Le milieu de la semaine prochaine, ce sera peut-être le moment de discuter de mesures plus lourdes pour éviter une extension de l’épidémie”, a d’ailleurs prévenu le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, sur France 2, jeudi 7 janvier. Avec environ 15 000 nouvelles contaminations par jour, la France “pourrait basculer dans une croissance exponentielle”, a prévenu l’épidémiologiste Antoine Flahault dans les colonnes du Parisien.

Voici ce qu’attend l’exécutif, avant de prendre d’éventuelles nouvelles mesures sanitaires.

Une enquête sur le variant identifié au Royaume-Uni publiée

Il se nomme VOC 202012/01. Ce variant du virus, d’abord détecté au Royaume-Uni, se diffuse en France. Il est particulièrement inquiétant car plus contagieux que la souche d’origine. Des cas sont ainsi signalés à Bagneux (Hauts-de-Seine)Marseille, Lille ou encore dans les Hautes-Alpes. Une enquête nationale a été lancée afin de “faire une première cartographie” de sa circulation, a expliqué Bruno Coignard, directeur du département des maladies infectieuses de Santé publique France (SPF), lors d’une conférence de presse. Cette étude a consisté à analyser tous les tests effectués jeudi 7 et vendredi 8 janvier. Elle sera dévoilée au cours de la semaine. 

“Le but, c’est d’avoir une photographie, de mesurer le pourcentage de variant parmi les cas positifs”, résume Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique dans les colonnes du Journal du dimanche“En milieu de semaine, on saura quelle est la taille de l’ennemi et là, il faudra prendre les mesures appropriées”, a-t-il expliqué lundi sur BFMTV, évoquant une “menace très sérieuse”.

Les effets du Nouvel An sur les contaminations mesurés

Assistera-t-on à une explosion des nouveaux cas ? Deux semaines après le Nouvel An, Santé publique France publiera les données épidémiques prenant en compte les possibles effets du réveillon de la Saint-Sylvestre. Des chiffres qui pourraient confirmer la hausse constatée pendant la semaine précédente. Dans son rapport de jeudi, SPF comptabilisait 96 743 cas positifs enregistrés pendant la semaine du 28 décembre. Des contaminations “en nette augmentation”, “reflétant probablement l’impact des fêtes de fin d’année, en particulier Noël, et pourraient conduire à une augmentation du nombre de cas dans les prochains jours, en particulier chez les 60 ans et plus”, relevait alors SPF.

Cette augmentation marque le début des conséquences des rassemblements festifs de fin d’année”, déclarait encore SPF vendredi. Deux jours plus tard, près de 16 000 contaminations étaient recensées en 24 heures.

Une note sur l’efficacité du couvre-feu publiée

Dans les prochains jours, un nouvel avis très attendu du Conseil scientifique sur la stratégie à tenir dans les trois prochains mois sera aussi rendu public, rapporte Le Parisien. Il abordera sans doute la question de la situation épidémique après les fêtes, les mesures à prendre, mais aussi le variant VOC 202012/01, identifié au Royaume-Uni. Ce même Conseil scientifique doit aussi remettre une note pour évaluer l’efficacité du couvre-feu déjà en place, selon Europe 1.

Leave a Reply

%d bloggers like this: