L’utilisation de l’informatique sans serveur a triplé au cours de l’année dernière

Spread the love
  • Yum

L'utilisation de l'informatique sans serveur a triplé au cours de l'année dernière

L'”informatique sans serveur” existe-t-elle vraiment ? Bien sûr que non, il y a toujours un serveur quelque part. Mais il y a un mouvement croissant pour pousser toutes les exigences de backend associées au provisionnement et à la gestion des serveurs vers un fournisseur de cloud computing, et les laisser se préoccuper du provisionnement, de la sécurité, du stockage et de toutes ces choses amusantes.

Les développeurs n’ont à se soucier que de l’application elle-même. C’est pourquoi l’approche sans serveur a gagné en popularité auprès des organisations de toutes tailles, des start-ups “natives” aux grandes entreprises.

C’est ce qui ressort d’une étude publiée par Datadog, qui met en lumière les tendances réelles de l’utilisation du serverless, sur la base de données provenant de millions de fonctions exécutées par des milliers d’entreprises de la base de clients du fournisseur. Les auteurs de l’étude ont voulu comprendre comment le serverless est utilisé dans le monde réel.

publicité

Fonctions Lambdas invoquées 3,5 fois plus souvent qu’il y a deux ans

L’enquête a révélé une croissance continue de AWS Lambda, Azure Functions et Google Cloud Functions. Les fonctions Lambda sont invoquées 3,5 fois plus souvent que dans une enquête similaire menée il y a deux ans. « Aujourd’hui, les équipes ne se contentent pas d’expérimenter le serverless, mais en font un élément essentiel de leurs piles logicielles », rapportent les auteurs de Datadog. « Notre recherche indique que les entreprises qui utilisent Lambda depuis 2019 ont considérablement intensifié leur utilisation. De plus, au sein de la même cohorte d’utilisateurs de Lambda, les fonctions de chaque organisation ont fonctionné pendant un total de 900 heures par jour, en moyenne. »

Les invocations Lambda sont également beaucoup plus courtes aujourd’hui qu’il y a un an, constate l’étude, et sont de plus en plus utilisées pour alimenter des applications orientées client qui nécessitent une faible latence. « En 2020, l’invocation Lambda médiane a pris seulement 60 millisecondes, soit environ la moitié de la valeur de l’année précédente », notent les auteurs.

« Une explication possible est que davantage d’organisations suivent les meilleures pratiques Lambda et conçoivent des fonctions très spécifiques à leurs charges de travail, ce qui contribue à réduire la durée des invocations. » Lambda « n’alimente pas seulement des travaux de courte durée, mais aussi des cas d’utilisation plus intensifs en termes de calcul », ajoutent-ils.

Croissance d’Azure Functions et de Google Cloud Functions

AWS Lambda est l’offre serverless la plus mature et la plus utilisée, mais les auteurs de l’enquête font également état d’une croissance impressionnante de l’adoption d’Azure Functions et de Google Cloud Functions, qui ont tous deux connu une croissance de l’adoption au sein de leurs plateformes cloud respectives également. Au cours de l’année écoulée, la part des organisations Azure utilisant Azure Functions a grimpé de 20 à 36 %. Sur Google Cloud, près d’un quart des organisations utilisent désormais Cloud Functions. Bien que Google soit présent dans l’espace serverless/Function as a Service depuis plus de dix ans (en commençant par Google App Engine), « aujourd’hui, nous constatons que la dynamique se déplace vers les offres serverless plus récentes de Google, à savoir Cloud Functions et Cloud Run », observent les auteurs de Datadog.

Un autre indicateur de l’adoption du serverless est l’adoption de projets d’infrastructure en code source ouvert tels que le Serverless Application Framework et le AWS Cloud Development Kit. « Le Serverless Framework a vu à lui seul les téléchargements passer de 12 millions en 2019 à 25 millions en 2020 », note l’étude.

Les chercheurs ont considéré qu’une entreprise avait adopté AWS Lambda, Azure Functions ou Google Cloud Functions si elle exécutait au moins cinq fonctions distinctes au cours d’un mois donné.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: