Le nombre de cas de rougeole est en hausse de par le monde, s’alarme l’Unicef. Pourtant un vaccin efficace existe contre cette maladie très contagieuse, qui affecte principalement les jeunes enfants. Méfiance et insouciance vis-à-vis de la vaccination, et inaccessibilité aux soins médicaux, sont à déplorer face à la recrudescence des épidémies.

L’Unicef a lancé un cri d’alarme devant la recrudescence de la rougeole dans le monde en soulignant que dix pays, dont le Brésil, l’Ukraine et la France, étaient responsables de trois-quarts environ de l’augmentation totale des cas en 2018. À l’échelle mondiale, 98 pays ont signalé un plus grand nombre de cas de rougeole en 2018 par rapport à 2017, ce qui entrave les progrès accomplis dans la lutte contre cette maladie hautement évitable, mais potentiellement mortelle, note l’agence des Nations Unies pour l’enfance (ONU) dans un communiqué


Le vaccin sauve un million de vies chaque année

« C’est un appel au réveil. Nous disposons d’un vaccin sûr, efficace et peu coûteux contre une maladie très contagieuse – un vaccin qui a sauvé près d’un million de vies chaque année au cours des deux dernières décennies », a déclaré Henrietta Fore, directrice générale de l’Unicef. 

L’Ukraine, les Philippines et le Brésil ont connu la plus forte augmentation annuelle de cas. En 2018, 35.120 cas ont été recensés rien qu’en Ukraine, soit environ 30.000 de plus qu’en 2017. Et selon le gouvernement 24.042 personnes supplémentaires ont été contaminées au cours des deux premiers mois de 2019. Au Brésil, 10.262 cas ont été signalés alors qu’aucun cas n’avait été rapporté l’année précédente. En France, l’augmentation entre 2017 et 2018 a été de 2.269 cas, selon l’Unicef.

Le mot d’ordre : vacciner

La médiocrité des infrastructures de santé, les troubles civils, la faible sensibilisation de la communauté, la complaisance et l’hésitation face à la vaccination ont parfois conduit à ces épidémies dans les pays développés et en développement, selon l’agence. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà alerté sur une flambée de rougeole dans le monde, en relevant un bond d’environ 50% des cas signalés l’an dernier par rapport à 2017, faisant 136.000 morts.

La recrudescence de cette maladie, plus contagieuse que la grippe ou la tuberculose, est liée dans certains pays à des allégations sans fondement médical reliant le vaccin contre la rougeole (vaccin combiné ROR) à l’autisme, en partie diffusées sur les médias sociaux par des membres du mouvement dit « anti-vax ».

Le mois dernier, l’OMS a classé « l’hésitation à l’égard du vaccin » parmi les 10 principales menaces pour la santé mondiale les plus pressantes en 2019. L’OMS rappelait toutefois récemment que « la principale raison » de l’échec dans la vaccination des enfants est que ceux « qui en ont le plus besoin (…) n’ont pas accès au vaccin ».

Ce qu’il faut retenir

  • 98 pays ont signalé un plus grand nombre de cas de rougeole en 2018 par rapport à 2017.
  • 10 pays parmi eux comptabilisent plus de 74 % des cas supplémentaires enregistrés.
  • En cause : le mouvement antivaccination dans certains pays et l’inaccessibilité au vaccin dans d’autres.
Pour en savoir plus

Rougeole : forte hausse des cas dans le monde

Article de Nathalie Mayer, publié le 03/12/2018

Depuis début 2018, l’Europe est confrontée à sa plus grave épidémie de rougeole depuis 10 ans. Et à en croire l’Organisation mondiale de la santé, c’est l’ensemble des régions du monde qui ont connu, en 2017, des flambées épidémiques préoccupantes. En cause : un défaut de vaccination.

Un rapport établi par plusieurs grands organismes de santé souligne aujourd’hui une situation préoccupante sur le front de la lutte contre la rougeole. En 2017, le nombre de cas déclaré dans le monde a augmenté de plus de 30 % par rapport à 2016.

Rappelons que la rougeole est une maladie grave et très contagieuse. Dix fois plus que la grippe. Particulièrement chez les nourrissons ou les jeunes enfants touchés par la malnutrition ou dont le système immunitaire est affaibli par ailleurs. Il existe toutefois un vaccin qui permet d’échapper à la maladie. Mais pour prévenir les flambées, il faudrait atteindre une couverture mondiale de 95 % alors que la première dose plafonne depuis plusieurs années à 85 % et la seconde s’établit même à 67 %.

La vaccination pour enrayer la rougeole

Ainsi selon les experts, cette hausse des cas peut s’expliquer. En Europe, ce sont les antivaccins qui gagnent du terrain. En Afrique ou en Amérique du Sud, ce sont plutôt des systèmes de santé fragiles qui sont à mettre en cause. « En l’absence d’efforts rapides pour accroître la couverture vaccinale, on risque de réduire à néant des décennies de progrès contre cette maladie dévastatrice, mais parfaitement évitable », prévient le docteur Soumya Swaminathan, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En 2017, 110.000 décès imputables à la rougeole ont malheureusement été enregistrés. Les experts appellent donc à multiplier les mesures de vaccination. Mais aussi à mettre en place des campagnes contre la désinformation et la réticence à la vaccination.

Rougeole : des trous dans la couverture vaccinale provoquent une flambée

Comme de nombreux pays européens, la France est en proie à une flambée épidémique de rougeole, qui atteint son maximum en Suisse. La cause en est un nombre insuffisant de vaccinations.

Article de Destination santé paru le 16/02/2009

L’an dernier, les autorités sanitaires ont ainsi enregistré 579 cas. Mais pour le seul mois de janvier de 2009, 80 cas ont déjà été rapportés dans l’Hexagone. Dans le dernier numéro d’Eurosurveillance, les rédacteurs font un point complet sur la rougeole en France.

Le moins que l’on puisse dire est que la situation est plutôt inquiétante. L’épidémie débutée au printemps 2008 a pris sa source au sein d’une communauté religieuse dont les membres refusaient la vaccination des enfants. Au total, 578 cas de rougeole ont été comptabilisés l’an dernier contre 40 en 2006 et 44 en 2007.

Pourquoi une telle épidémie ? Selon les rédacteurs, « cette situation est la conséquence d’une couverture vaccinale insuffisante en France. Cette dernière s’établit à moins de 90% ». D’ailleurs sur les 548 cas pour lesquels le statut vaccinal était connu, 88,5% ont concerné des enfants non vaccinés. En réalité, c’est pratiquement toute l’Europe qui est touchée par cette épidémie de rougeole, et plus particulièrement la Suisse.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.
Cela vous intéressera aussi
À voir aussi : 

Leave a Reply