Lozère: comment une rave party sauvage a ravagé un site agricole – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Réservé aux abonnés

RÉCIT – Dix mille fêtards se sont installés illégalement dans le Parc national des Cévennes. Les éleveurs locaux, déjà éprouvés par la sécheresse, ne décolèrent pas.

Arrivés par milliers, samedi, sur la commune d’Hures-la-Parade, les «ravers» étaient encore 3500 lundi soir sur ce site préservé.
Arrivés par milliers, samedi, sur la commune d’Hures-la-Parade, les «ravers» étaient encore 3500 lundi soir sur ce site préservé. PASCAL GUYOT/AFP

Des brebis évacuées en catastrophe pour céder la place à des fêtards. Dans le Parc national des Cévennes, en Lozère, une rave party s’est improvisée ce week-end, sans autorisations, au grand dam des exploitants agricoles du terrain. Les «ravers» se sont installés samedi soir par milliers sur la commune d’Hures-la-Parade. Au plus fort de l’événement, ils étaient près de 10.000, alors que la limitation des rassemblements à 5000 personnes, à cause de l’épidémie de coronavirus, est toujours de mise. Dès dimanche, des gendarmes mobiles ont été dépêchés sur les lieux pour surveiller la situation et mettre à disposition des masques et gels hydroalcooliques. Les risques liés à la situation sanitaire inquiètent, mais les dégâts occasionnés sont aussi au cœur des préoccupations.

Les fêtards étaient encore 3500 lundi soir sur ce site préservé de la Lozère. 180 gendarmes et une équipe de police judiciaire ont entamé une évacuation «par vagues» des participants, qui pourrait prendre jusqu’à 48 heures.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

Annulable à tout moment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *