L’iPad Pro peut scanner votre maison et les futurs iPhone pourraient faire de même – CNET France

Spread the love
  • Yum
L'iPad Pro peut scanner votre maison et les futurs iPhone pourraient faire de même

L’iPad Pro a été lancé il y a déjà quelques mois, mais il y a pour le moment encore relativement peu d’applications de réalité augmentée qui exploitent son capteur lidar de profondeur. Il est probable que la WWDC qui se tiendra la semaine prochaine fasse la part belle à ce nouvel outil et aux possibilités qu’il offre. Canvas, une application de numérisation signée de l’éditeur Occipital, est peut-être l’illustration la plus parlante de ce que va permettre ce capteur de profondeur.

Le logiciel utilise les capteurs photo de l’iPhone et de l’iPad pour cartographier rapidement des espaces. L’application prend aussi en charge le lidar de l’iPad Pro qui offre une portée supplémentaire et enrichit les données collectées pour la reconstitution 3D.

Encore peu de développeurs exploitent le lidar de l’iPad Pro car ce modèle représente une niche dans la galaxie Apple. Mais à mesure que cette technologie de détection de la profondeur s’étendra aux téléphones et autres iPad, il est probable que davantage éditeurs suivront les traces d’Occipital.

Pour Alex Schiff, chef de produit chez Occipital, il est clair que la technologie lidar de l’iPad Pro va trouver sa voie dans les prochains iPhone 2020 haut de gamme.

Le lidar de l’iPad Pro n’est pas un appareil photo : c’est un capteur distinct qui projette un nuage de points dans l’espace, formant un maillage ou une cartographie 3D. L’application Occipital peut également utiliser les données de l’appareil photo pour convertir les photos en un maillage 3D simulé, mais les processus sont distincts. Les futures caméras de réalité augmentée pourraient toutefois mieux combiner ces deux fonctions.

« Au lieu de se contenter de reconnaître des éléments de base comme un sol ou un mur, on peut voir toute la géométrie de la scène », explique Anton Yakubenko, vice-président produit chez Occipital. « Nous prenons également en compte la reconnaissance sémantique, en joignant les informations sur la géométrie et l’image. Ce n’est pas parfait, mais cela pourrait favoriser une nouvelle génération d’applications qui ne traitent pas seulement les informations géométriques, mais aussi les informations sémantiques. C’est vers cela que nous allons. » Canvas convertit les scans en fichiers CAO, mais, « l’étape suivante est de savoir que tel élément d’un modèle CAO est une fenêtre, une porte ou une plinthe ».

Alex Schiff voit les scans gagner en intérêt à mesure que les algorithmes s’améliorent : « Vous pouvez scanner une maison et avoir ces données à revisiter en permanence, qui vont devenir meilleures ou plus intéressantes à mesure que vous les retraitez avec différents types d’algorithmes qui deviennent disponibles au fil du temps. »

A lire aussi

Article de CNET.com adapté par CNETFrance

Image : Occipital

Leave a Reply

%d bloggers like this: