Linus Torvalds souffle les 30 bougies de Linux

Spread the love
  • Yum

Linus Torvalds souffle les 30 bougies de Linux

En 1991, Unix était un système d’exploitation x86 important, mais secondaire. Or, le 25 août 1991, un étudiant finlandais aux manières douces, Linus Benedict Torvalds, a annoncé sur le groupe Usenet comp.os.minix qu’il travaillait sur « un système d’exploitation libre – juste un hobby, il ne sera pas grand et professionnel comme GNU – pour les clones AT 386(486) ». Personne ne le savait, pas même Torvalds, mais la technologie était sur le point de changer pour toujours.

30 ans plus tard, Linux règne sur l’informatique. Presque tous les grands sites web, dont Google, Facebook et Wikipédia, fonctionnent sous Linux. C’est la même chose avec le cloud. Même sur le cloud Azure de Microsoft, le système d’exploitation le plus populaire est Linux. Quant aux superordinateurs, les 500 superordinateurs les plus rapides du monde fonctionnent tous sous Linux. Grâce à Android, Linux est également le système d’exploitation le plus populaire auprès des utilisateurs finaux. Pas mal pour un système d’exploitation de loisir !

Interrogé par la rédaction de ZDNet, Linus Torvalds est revenu sur la création de Linux, qui fêtait cette semaine ses 30 ans. « Je ne pense pas que Linux était nécessairement si spécial, il s’est simplement développé pour devenir quelque chose d’important. » Il n’a pas fallu longtemps à Torvalds pour réaliser que son petit projet n’allait pas rester petit longtemps. Fin 1991, il attirait plus d’attention que le GNU Hurd ou Minix, le système d’exploitation Unix éducatif à logiciel libre révolutionnaire d’Andrew Tannenbaum.

« J’ai commencé à faire de la pagination sur disque vers Noël 1991, et à ce moment-là, Linux faisait des choses que Minix ne faisait pas. C’est une des raisons pour lesquelles la numérotation des versions est passée de 0.03 (peut-être novembre 1991) à 0.12 (janvier 1992) », explique Linus Torvalds. « Le reste est arrivé assez progressivement, et ne m’a jamais vraiment frappé comme étant aussi exceptionnel que la prise de conscience début 1992 qu’il y avait en fait des gens que je ne connaissais pas qui utilisaient et bricolaient avec Linux. »

Le terme pour désigner ce qui se passait avec Linux n’avait pas encore été inventé. Aujourd’hui, nous le connaissons sous le nom d’open source. Ce concept de développeurs travaillant ensemble sur un code détenu et géré conjointement est devenu la méthode de développement de logiciels la plus importante de l’histoire. Bien que Linux n’aurait pas existé sans Linus, les premiers développeurs influents de Linux tels que Theodore Ts’o, James Bottomley, Gerald Pfeifer et Greg Kroah-Hartman ont également été essentiels à sa croissance.

Même si le succès de Linux allait crescendo, Torvalds ne voyait pas où cela pourrait bien mener. « Le Linus de l’année modèle 91 ne pensait vraiment pas 30 ans en avant, et s’il l’avait fait, il n’aurait pas pensé que l’expérience sur laquelle il travaillait existerait encore. D’autres projets semblaient beaucoup plus sérieux. »

publicité

Plusieurs étapes critiques

Au cours de ces tout premiers jours, Linux n’était pas formellement connu sous le nom de Linux. Torvalds a expliqué, « Linux était mon nom de travail, mais je n’ai jamais voulu le publier en tant que Linux. Linux était un nom de travail parfaitement correct, mais si je l’utilisais comme nom officiel, les gens penseraient que je suis un égocentrique et ne le prendraient pas au sérieux. J’ai donc choisi ce très mauvais nom, “Freax”, pour “Free Unix” ».

Heureusement, le premier administrateur de Linux, Ari Lemmk, a décidé que Freax était aussi un nom stupide. Il l’a donc nommé Linux parce qu’il pensait que ce nom de projet interne était le premier choix de Torvalds. En revisitant cette histoire, Torvalds raconte qu’il repense fréquemment « à certaines des premières choses qui ne sont probablement plus si importantes aujourd’hui, mais qui me semblaient importantes simplement parce qu’elles étaient surprenantes et/ou importantes à l’époque ».

« Pour moi, la version 0.03 a été un grand pas, c’est quand Linux est devenu autohébergeur pour la première fois, je pense. Et la 0.12, c’est quand soudainement il est devenu presque utile à certaines personnes, et que vous pouviez réellement faire un travail réel limité avec. Il faut admettre qu’il fallait être plutôt hardcore pour jouer avec, mais il y avait encore des développeurs de noyaux actifs de cette époque. »

Un implication importante des entreprises

En essayant de regarder la situation dans son ensemble, Torvalds pense maintenant que la période au début de 1992 – lorsque Linux est passé à l’utilisation de la Gnu Public License version 2 (GPLv2) – a été particulièrement importante. Il se souvient : « ce n’était pas la licence originale, mais je suis convaincu que c’est une grande partie de la raison pour laquelle Linux est devenu si répandu. Tout le monde n’aime pas la GPL, et j’ai eu mes propres problèmes avec la FSF [Free Software Foundation], mais je pense que la GPLv2 a été une grande affaire, et les gens ne devraient pas négliger les problèmes de licence ».

« Je pense que l’implication des entreprises a été extrêmement importante – et cela peut sembler évident au point d’être banal et stupide, mais certains pans de la communauté du logiciel libre ont été assez négatifs à l’égard de toute implication commerciale », regrette-t-il.

Pour ce qui est de l’avenir, Torvalds se voit continuer : « j’ai 51 ans, j’aime ce que je fais. Que ferais-je si je ne faisais pas Linux ? Je bricolerais dans le jardin ? C’est peu probable. Vous pourrez me reposer la question dans quelques années, quand les enfants seront tous partis ».

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: