L’IA progresse rapidement, et un scénario commun de science-fiction qui fascine est la possibilité qu’une IA devienne plus intelligente qu’un humain. Comme nous l’avons déjà décrit, l’intelligence artificielle fonctionne très différemment d’un cerveau humain, mais le rêve est toujours d’avoir une intelligence artificielle avec une intelligence générale élevée et une intelligence pour résoudre des problèmes. Mais avant d’y arriver, l’IA devra s’attaquer au monde animal.
Nos IA les plus avant-gardistes peuvent-elles surpasser l’intelligence d’un oiseau ? Un rat ? Ou un chimpanzé ? C’est la question à laquelle les Jeux Olympiques d’Intelligence Artificielle, un nouveau concours qui débutera en juin prochain, cherchent à répondre.

Ce concours est le fruit d’une collaboration entre le Leverhulme Centre for the Future of Intelligence de l’Université de Cambridge et l’institut de recherche GoodAI basé à Prague. Il vise à “comparer le niveau actuel de diverses IA par rapport à différentes espèces animales en utilisant une gamme de tâches établies de cognition animale“. 10 000 dollars seront attribués aux lauréats.

Ce n’est pas un jeu

Les IA ont connu une année riche en victoires, notamment lorsqu’il s’agit de défier des humains. Les jeux vidéo sont parfaits pour entraîner des IA et ont produit d’excellents résultats. Pourtant, même des jeux complexes comme StarCraft ont fondamentalement produit une intelligence artificielle qui excelle dans l’action malgré des règles compliquées.

Mettez l’IA dans une situation ou un environnement qui ne lui est pas familier, et elle n’applique généralement rien des compétences qu’elle a acquises. C’est pourquoi les nouveaux entraînement pour l’IA utilisent des environnements générés au hasard pour aider l’IA à mieux s’adapter aux nouvelles situations. Pour s’attaquer au monde naturel, les IA devraient faire preuve d’une intelligence générale beaucoup plus souple, caractéristique de l’être humain et de nombreuses espèces animales également.

Est-ce une mauvaise chose ?

Bien que nous, les humains, aimions nous féliciter de notre propre intelligence et valorisions à juste titre notre technologie de pointe, il est important de ne pas sous-estimer nos amis les animaux.

La vidéo ci-dessous montre un corbeau en train de résoudre un problème dans lequel un corbeau découvre qu’il peut accéder à la nourriture dans un contenant en y plaçant des pierres, en déplaçant l’eau et en faisant monter la nourriture au sommet. D’un autre côté, il arrive que les animaux ne soient pas très doués pour résoudre les problèmes.

Les corbeaux ont une réputation bien méritée sur leur intelligence. Ils ont une bonne capacité pour analyser les problèmes et utiliser des outils. Ils peuvent aussi reconnaître des visages, un autre domaine dans lequel l’IA a fait de grands progrès, et même conspirer les uns avec les autres et coordonner les activités de groupe.

Il y a aussi les chimpanzés et les primates supérieurs, dont l’intelligence peut être très semblable à la nôtre, grâce à la proximité génétique et à la capacité de manipuler des objets avec leurs mains (ce que nous entraînons aussi les IA à faire, d’où la formation Jenga).

Mais même les animaux dont le cerveau et le corps sont très différents des nôtres, comme les poulpes, ont fait preuve d’intelligence générale et d’habileté à résoudre les problèmes, ce qui fait honte aux IA les plus avancées. Sans compter les invertébrés comme les fourmis et les abeilles, dont on étudie l’intelligence pour aider à développer des voitures autonomes.

Qui sera le plus fort ? L’oiseau ou le robot ?

En juin, les Jeux olympiques de l’IA animale débuteront et le projet permettra de libérer des environnements d’entraînement et des objets basés sur les capacités des animaux pour la pratique de l’IA et pour en tirer des leçons.

Mais pour analyser l’intelligence générale, les tests pour les concours réels seront suffisamment différents des environnements d’entraînement, afin que l’intelligence artificielle ne puisse pas simplement répéter ce qu’elle a appris. Elle devra alors utiliser ses connaissances à une nouvelle situation. Les résultats définitifs devraient être disponibles en décembre, de sorte que d’ici là, nous aurons une bonne idée si l’IA moderne est effectivement plus intelligente qu’un corbeau, un chien ou un chimpanzé.

Quel en sera le résultat, selon vous ? Avez-vous vu une IA avec une intelligence générale élevée ? Pensez-vous que nous sommes sur le point de mettre au point des IA qui peuvent égaler les animaux à cet égard ?