L’inquiétant profil du tueur de Villejuif se dessine, le parquet antiterroriste enquête – Midi Libre

Spread the love
  • Yum

L’inquiétant profil du tueur de Villejuif se dessine, et le parquet national antiterroriste a annoncé samedi 4 janvier qu’il s’était saisi de l’enquête.

Les services enquêtant sur l’agression au couteau qui a fait un mort et deux blessés vendredi 3 janvier à Villejuif (Val-de-Marne) étudient le profil de l’assaillant, récemment converti à l’islam, afin d’écarter ou au contraire de retenir la piste “terroriste”, a fait savoir samedi la procureure de Créteil.

Le parquet antiterroriste se saisit de l’enquête

Le parquet national antiterroriste a annoncé samedi 4 janvier qu’il s’était saisi de l’enquête. “Si les troubles psychiatriques importants de l’auteur des faits sont avérés, les investigations des dernières heures ont permis d’établir une radicalisation certaine du mis en cause ainsi qu’une préparation organisée de son passage à l’acte”, précise le parquet dans un communiqué. L’enquête avait dans un premier temps été confiée au parquet de Créteil.

L’auteur de l’attaque, identifié comme Nathan C. et inconnu des services de renseignement, a été abattu après avoir frappé des passants au hasard dans un jardin public de la proche banlieue de Paris.

Un geste prémédité ?

Les enquêteurs se posent principalement deux questions : l’agresseur, né en 1997, était-il radicalisé ? Et dans quelle mesure avait-il prémédité son acte ? Plusieurs éléments issus des premières investigations laissent penser qu’il a pu préparer son geste, notamment un testament retrouvé dans un sac lui appartenant et l’état de son appartement, qui avait été partiellement vidé avant son passage à l’acte. L’attaque s’est produite en tout début d’après-midi dans le parc des Hautes-Bruyères, à la lisière de Villejuif et de L’Haÿ-les-Roses.

Nathan C., revêtu d’une djellaba, s’en est pris à un premier passant, qu’il a finalement épargné après lui avoir demandé de réciter une prière en arabe, puis a agressé un couple aux cris d'”Allah akbar”, faisant alors un mort et un blessé. Il a ensuite touché une autre passante. “Ce parcours était un parcours d’une extrême violence, d’une extrême détermination”, selon la procureure de Créteil. Les policiers ont retrouvé dans le parc un sac contenant notamment un exemplaire du coran, quelques “ouvrages qu’on peut qualifier de salafistes” ainsi qu’une “lettre testamentaire”, a précisé Philippe Bugeaud, de la police judiciaire, lors de cette même conférence de presse.

Troubles psychiatriques et conversion à l’islam

L’assaillant se serait converti à l’islam entre mai et juillet 2017. C’est l’un des éléments de son profil, qui est également celui d’un homme souffrant de troubles psychiatriques détectés par sa famille dès l’âge de cinq ans. Selon Laure Beccuau, ces troubles, ajoutés à sa consommation de stupéfiants, ont perturbé les études puis l’entrée dans la vie professionnelle de ce jeune homme, pourtant “brillant” sur le plan intellectuel.

Leave a Reply