Internet
12/02/2019 – par TP/AFP

Cette collecte, lancée par la Fondation des femmes, vise à financer les frais liés aux procédures, qui constituent bien souvent un obstacle à la justice pour les victimes de cyberharcèlement.

La Fondation des femmes a lancé une collecte de fonds «pour accompagner les victimes de cyberharcèlement», après l’avalanche de témoignages qui ont émergé ces derniers jours sur la Ligue du LOL et ses membres, des journalistes, des publicitaires et des graphistes.

Cette collecte de fonds vise «à financer les frais liés aux procédures», qui «constituent bien souvent un obstacle à la justice pour les victimes de cyberharcèlement», explique la Fondation des femmes dans un communiqué.

L’association se fixe «un premier objectif de 20 000 euros à atteindre d’ici le 8 mars, journée internationale des droits des femmes», somme qui permettrait «à une vingtaine de victimes de pouvoir être accompagnées sereinement».

Des mises à pied à Libération et aux Inrocks

Un article du site de fact-checking de Libération Checknews a révélé vendredi l’existence d’un groupe Facebook privé baptisé Ligue du LOL, regroupant une trentaine de journalistes et professionnels de la communication, accusés d’avoir harcelé d’autres journalistes et blogueurs, surtout des femmes et des militantes féministes, dans le petit milieu du Twitter parisien.

Plusieurs victimes ont témoigné sur les réseaux sociaux et au moins trois journalistes de Libération et des Inrocks, membres de cette Ligue du LOL, ont été mis à pied «à titre conservatoire» lundi 11 février.