Libye: ce conflit qui dégénère aux portes de l’Europe – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

INFOGRAPHIE – La Turquie d’Erdogan a entériné jeudi l’envoi de troupes à Tripoli, face aux forces du général Haftar appuyées par Moscou. Au risque d’une dangereuse escalade de la guerre civile.

La Turquie pousse ses pions dans le conflit libyen.
La Turquie pousse ses pions dans le conflit libyen. Karine Pierre/Hans Lucas

Correspondante à Istanbul

La régionalisation du conflit libyen est désormais actée. Ce jeudi après-midi, au terme de longues heures de débat, le Parlement turc a voté en faveur d’une motion autorisant le déploiement de soldats pour soutenir le Gouvernement d’union nationale (ou Gouvernement d’accord national, GAN) de Tripoli, menacé par une offensive du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est libyen. La décision illustre, une fois de plus, le triomphe du nationalisme turc. C’est au nom de la défense des «intérêts de la Turquie dans le bassin méditerranéen et en Afrique du Nord» que la résolution, présentée par le président Erdogan, et soutenue par les députés de son parti, l’AKP, et leurs alliés ultranationalistes du MHP, a été approuvée.

En s’impliquant directement dans la crise libyenne, la Turquie vise à regagner du terrain face à ses rivaux qui soutiennent les forces de Khalifa Haftar. «Que viennent-ils faire en Libye?», s’insurgeait encore, il y a quelques jours, Recep Tayyip

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

annulable à tout moment

Leave a Reply