Liban : violente explosion à Beyrouth, des dizaines de blessés – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Le nuage de fumée provoqué par l’explosion à Beyrouth, au Liban, mardi 4 août.

Deux fortes explosions ont secoué mardi, vers 17 h 10 (18 h 10, heure locale), le secteur du port de la capitale libanaise, Beyrouth, faisant des dizaines de blessés, selon une source sécuritaire et des correspondants de l’Agence France-Presse (AFP) sur place.

Une très forte déflagration, venant du secteur du port mais dont l’origine reste pour l’instant inconnue, a été entendue dans plusieurs secteurs de la ville. Les vitres de nombreux immeubles et magasins ont volé en éclats à des kilomètres à la ronde. D’épais nuages de fumée orange s’élèvent au-dessus de la capitale et recouvrent entièrement la zone du port.

Le secteur du port a été bouclé par les forces de sécurité, qui ne laissent passer que la défense civile, le ballet des ambulances aux sirènes hurlantes et les camions des pompiers. Il a été interdit aux journalistes d’accéder à la zone, a constaté un correspondant de l’AFP. Aux abords du quartier du port, les dommages et les destructions sont considérables. Les circonstances et les détails de cette explosion ne sont pas encore connus.

Les vitres explosées, ruée sur les hôpitaux

Près du lieu de l’explosion, mardi 4 août, à Beyrouth.

Des vidéos publiées sur Twitter montrent la violence de la déflagration. Ci-dessous, les images prises par un journaliste anglophone de la chaîne arabe Al-Jazira installé sur les hauteurs de la ville, où l’on voit un nuage vertical de fumée au moins vingt-six secondes avant d’entendre une puissante déflagration, puis une autre deux à trois secondes plus tard.

Selon des correspondants de l’AFP, de nombreux habitants blessés marchent en direction des hôpitaux. Dans le quartier d’Achrafieh, des blessés se ruent vers l’Hôtel-Dieu, et devant le centre médical Clémenceau, des dizaines de blessés, dont des enfants, parfois couverts de sang, attendent d’être admis.

Toutes les vitrines des magasins des quartiers de Hamra, Badaro et Hazmieh ont volé en éclats, tout comme les vitres des voitures. Des véhicules ont été abandonnés dans les rues, avec leurs airbags gonflés. Une journaliste du Daily Star a filmé l’intérieur des locaux de son journal immédiatement après l’explosion.

Le Monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *