Liban : un «mandat français» est-il juridiquement possible, comme le demande une pétition? – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Réservé aux abonnés

LA VÉRIFICATION – 50.000 personnes ont déjà signé une demande faite à Emmanuel Macron de placer le Liban sous «mandat français pour les 10 prochaines années».

Une Libanaise interpelle Emmanuel Macron, le 6 août 2020 à Beyrouth.
Une Libanaise interpelle Emmanuel Macron, le 6 août 2020 à Beyrouth. Thibault Camus / POOL / AFP

LA QUESTION. Les Libanais se tournent vers leur «tendre mère». Depuis l’explosion qui a meurtri Beyrouth mardi dernier, la France, qui apporte actuellement son aide humanitaire, semble en effet devenir le dernier espoir pour certains citoyens. Une pétition mise en ligne après l’explosion qui a touché Beyrouth explique ainsi que «Les responsables libanais ont clairement montré une incapacité totale à sécuriser et à gérer le pays. Avec un système défaillant, la corruption, le terrorisme et les milices, le pays vient d’atteindre son dernier souffle. Nous pensons que le Liban doit revenir sous mandat français afin de mettre en place une gouvernance saine et durable». On ne connaît pour l’instant pas les auteurs de la pétition, ni l’identité des signataires. Mais une administration du Liban par la France est-elle seulement possible en droit international, et politiquement, qu’impliquerait-elle?

VÉRIFIONS. Les termes utilisés dans la pétition renvoient au «mandat français en Syrie et au Liban», mis en place par la Société des Nations en 1920 sur les ruines de l’Empire Ottoman après la fin de la Première Guerre mondiale. En application des accords secrets

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

Annulable à tout moment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *