Alors que de nombreuses photos illustrant les différents médias sont souvent«  améliorées » de manière artificielle, Adobe évoque un outil capable de pointer du doigt les subterfuges numériques.C’est ironiquement Adobedont l’immense succès Photoshop a largement contribué à la montée en puissance de la retouche photo– qui s’associe aux scientifiques de l’université de Berkeley pour présenter un logiciel capable d’analyser les visages, afin de déceler les parties qui ont été altérées. La société avait déjà montré en 2018 ses efforts afin de produire un algorithme d’apprentissage automatique détectant le clonage, ou la suppression d’objets au sein des clichés.

La société précise qu’il n’est pas question pour le moment de version commerciale, mais qu’il s’agirait surtout « d’apprendre à mieux détecter les manipulations d’images, de vidéos, d’audio et de documents. Nous sommes fiers de l’impact que Photoshop et les autres outils créatifs ont eu sur le monde, mais nous reconnaissons également les implications éthiques de notre technologie ». Le programme est optimisé pour repérer l’usage de l’outil « Liquify » (Fluidité dans la version française), fréquemment employé pour affiner les formes du visage, et ajuster les expressions.

Les ingénieurs en charge du projet ont nourri l’intelligence artificielle avec des clichés avant et après modification à l’aide de Fluidité. Une fois digérées, ces images ont permis à l’IA de mettre le doigt sur 99% des retouches, contre 53% seulement pour les humains sur le même exercice. Le logiciel serait également capable de suggérer les modifications à apporter pour retrouver le cliché original.

Adobe