L’Europe se prépare déjà à la 6G avec le projet Hexa-X

Spread the love
  • Yum

La 5G n’est encore qu’une lointaine réalité pour vous ? Vous n’êtes pas au bout de vos surprises. L’Union Européenne vient déjà d’annoncer un premier projet de recherche sur le déploiement du réseau 6G.

Lancé le 1er janvier 2021, le projet Hexa-X est piloté par le géant des télécommunications Nokia. Le finlandais ne sera pas seul dans cette aventure. Orange, Atos ou encore le CEA s’impliqueront dans ce projet.

Dans son communiqué, Nokia explique qu’Hexa-X permettra d’idenditifer « les cas pratiques et scénarios 6G uniques, le développement de technologies 6G fondamentales et la définition d’une nouvelle architecture pour une matrice intelligente qui intègre les activateurs technologiques 6G essentiels ». Peter Vetter, Head of Access Research Lab chez Nokia ajoute :

Les réseaux 6G auront un sixième sens qui comprendra intuitivement nos intentions, rendant nos interactions avec le monde physique plus efficace et anticipant nos besoins, améliorant ainsi notre productivité.

Le réseau 6G, déjà ?

L’Union Européenne n’est pas la seule à se lancer dans la grande aventure 6G. La Chine a déjà envoyé son premier satellite 6G en orbite. Samsung se prépare lui aussi au prochain réseau de télécommunications prévu pour 2030. Il promet des débits bien plus élevés que ceux de la 5G.

En se lançant déjà dans l’aventure de la 6G, l’Europe compte s’imposer comme un acteur de premier plan, et ainsi ne pas accuser de retard par rapport à l’Asie ou aux États-Unis comme ce fut le cas avec la 5G.

En France, le déploiement de la 5G accuse un certain retard par rapport au reste du monde. Entre défiance de certains élus et crise sanitaire, le déploiement du réseau de demain s’est finalement concrétisé fin 2020.

En octobre, les opérateurs ont finalisé les enchères et les premiers forfaits 5G sont arrivés courant décembre. Néanmoins, le déploiement reste lent. Pour l’heure, seules quelques communes sont couvertes en 5G.

Cette faible couverture a d’ailleurs valu une attaque en justice à Orange et SFR, accusés de pratiques commerciales trompeuses. Les deux opérateurs sont pointés du doigt pour leurs forfaits dits « 5G » alors que la couverture 5G reste minime. Il leur est demandé de communiquer sur des forfaits « prêts pour la 5G » pour ne pas semer le trouble chez les consommateurs.

Pas encore déployé, déjà bousculé, le réseau 5G connaît un démarrage compliqué en France. Pour certains, parler de réseau 6G semble alors bien prématuré.

Leave a Reply

%d bloggers like this: