Les tendances de l’impression 3D pour 2020

Spread the love
  • Yum

Les tendances de l'impression 3D pour 2020

L’année dernière, le marché de la fabrication additive en entreprise a connu une croissance forte, qui bouleverse les secteurs manufacturiers du monde entier. La production en gros volume et à faible valeur ajoutée est en train de passer à un modèle plus souple, bien que ce changement ne se fasse pas sans heurts, comme le suggèrent les récents problèmes de fabrication à la demande.

Pourtant, la croissance est indéniable. Selon un nouveau rapport de 3D Hubs, une plateforme de fabrication en ligne qui fournit aux ingénieurs un accès à la demande à un réseau mondial de partenaires de fabrication, la valeur totale des pièces imprimées en 3D a augmenté de 300 % en 2019. Plus de 550 000 pièces ont été imprimées en 3D dans le seul écosystème de 3D Hubs, et la valeur totale des pièces imprimées en 3D a triplé.

Tout indique que nous sommes encore à l’extrémité de la courbe d’adoption, l’année 2020 devant accélérer l’adoption par les entreprises. Selon HP, qui a été en première ligne dans l’espace, 2020 verra la fabrication additive remplacer les méthodes de fabrication traditionnelles dans de nombreux cas d’utilisation.

Dans cette optique, voici cinq tendances glanées dans la couverture de l’impression 3D par ZDNet, ainsi que dans le rapport 3D Hubs, qui a examiné les données de diverses sources d’information.

publicité

Où l’impact sera-t-il le plus important ?

Il ne fait pratiquement aucun doute que les principaux domaines de croissance immédiate pour l’impression 3D seront le développement de nouveaux produits, qui connaissent déjà une forte adoption, ainsi que les chaînes d’approvisionnement du marché secondaire. Ce qui peut surprendre, c’est le volume même des industries qui passent à des architectures de fabrication additive à chaque extrémité de l’écosystème de production. Nous avons vu des applications dans de nombreux secteurs, notamment l’automobile, l’aérospatiale, la marine, le médical, l’espace, les sports, les sports automobiles, les chemins de fer et la défense, pour n’en citer que quelques-uns.

Une course aux logiciels et aux applications

Depuis les cinq dernières années au moins, l’impression 3D accueille des entrepreneurs. Ce qui était d’abord un far west dans le monde du matériel informatique est devenu, comme de nombreuses catégories de technologies, une course au développement de nouveaux logiciels et applications. Etant donné que le paysage du matériel informatique est plus défini qu’avant, avec l’émergence de grands acteurs et l’abandon des start-up, il n’est pas surprenant que le marché du capital-risque s’intéresse aux applications. Selon 3D Hubs, un montant record de plus de 1,1 milliard de dollars a été récolté par les start-up d’impression 3D dans le seul domaine de l’impression 3D en 2019. On s’attend à ce que davantage d’argent soit versé en 2020.

La loi de Moore

Selon la célèbre prédiction, faite dans les années 1970 par le co-fondateur d’Intel, Gordon Moore, la puissance de traitement totale des ordinateurs doublera tous les deux ans. Il s’avère que l’impression 3D suit une tendance similaire de croissance exponentielle en termes de taille globale du marché. Et les meilleurs analystes s’accordent à dire qu’avec l’augmentation constante de l’adoption, le marché total de l’impression 3D continuera de doubler en taille environ tous les trois ans.

Néanmoins, tout n’est pas rose. Jusqu’ici, les rendements des sociétés d’impression 3D cotées en bourse ont été généralement faibles, sans qu’aucun point de basculement vers la rentabilisé ne soit clairement en vue.

Une année de soleil dans le nuage

Celle-ci pourrait tout aussi bien être une tendance technologique générale, mais elle s’applique en particulier à l’impression 3D. Le Cloud est l’avenir, car les utilisateurs professionnels se tournent vers les plateformes de fabrication en ligne. L’une des raisons est l’incroyable diversité des matériaux et des capacités d’impression 3D qui existent sur le marché. Avec un tel choix, il devient difficile de concevoir une entreprise qui maintiendrait des capacités internes pour tous les cas d’utilisation. Les plateformes de fabrication en ligne connectent les utilisateurs aux capacités d’impression 3D, ajoutant un élément d’échelle à la flexibilité et à l’agilité de la fabrication rapide.

La pièce d’un puzzle plus large

En 2020, il faut s’attendre à ce que davantage d’entreprises intègrent une pile de fabrication numérique complète qui intègre de manière transparente l’impression 3D avec des technologies comme la machine CNC et le moulage par injection à faible tirage. Les usines intelligentes et les chaînes d’approvisionnement numériques réduiront encore les barrières à l’entrée qui ont longtemps tenu les petites entreprises à l’écart de la fabrication et les grandes entreprises hors de l’économie de l’innovation.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *