Les stratégies autour du télétravail concentrent investissements et innovations

Spread the love
  • Yum

Les stratégies autour du télétravail concentrent investissements et innovations

L’essor du travail à distance et les changements qui opèrent dans le monde de l’enseignement viennent bousculer les stratégies dessinées par les entreprises pour permettre aux télétravailleurs d’accéder à leur poste de travail depuis n’importe où. Cette évolution est susceptible de lancer un cycle d’innovations.

Ce changement n’est pas seulement une question de terminologie. Les gains de productivité qui découlent du passage au travail et à l’enseignement à distance exigeront de la réflexion, la mise en place d’expérimentations et des investissements.

Une enquête TechRepublic Premium des CXO révèle que 13 % des répondants classent le travail à distance parmi les priorités budgétaires pour 2021. En ce qui concerne l’impact de la Covid-19 sur les priorités informatiques, 26 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles dépenseront davantage pour les technologies à distance qui permettent aux employés de travailler à domicile, 22 % pour la sécurité et 19 % pour le travail à domicile permanent de la plupart de leur personnel informatique.

Le passage au travail et à l’apprentissage à distance est un thème récurrent des conférences téléphoniques sur les revenus de la technologie. Parmi les idées qui ressortent, beaucoup sont d’accord pour dire que les fournisseurs qui permettent aux gens de travailler et d’apprendre depuis chez eux en sortiront gagnants. Les entreprises qui exploitent la productivité et la flexibilité à distance seront également gagnantes. En 2021, il sera aussi question de redéfinir les infrastructures informatiques pertinentes, autant des stratégies qui seront affinées au cours des années suivantes.

publicité

Les vendeurs se bousculent

Il est difficile de manquer le boom du travail à distance qui a lieu. HP, qui a annoncé un deuxième trimestre dominé par une forte demande d’ordinateurs portables, a lancé de nouveaux postes de travail Z et un système de bureau virtuel. Jim Nottingham, directeur général de Z by HP, souligne qu’il est devenu évident que « le PC a un nouveau rôle et qu’il est essentiel ».

Zoom, qui est devenu une référence en matière de télétravail, connaît aussi une croissance époustouflante. « Comme les tendances du travail à distance se sont accélérées pendant la pandémie, les organisations ont dépassé le stade de la réponse aux besoins immédiats de continuité des activités pour redéfinir activement et adopter de nouvelles approches afin de soutenir un avenir où l’on pourra travailler partout, apprendre partout et se connecter partout », note Eric Yuan, PDG de Zoom, lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre.

En d’autres termes, la prochaine série de dépenses informatiques va tourner autour de ces expériences à distance. Le PDG de Jamf, Dean Hager, a lui aussi déclaré que « la technologie est devenue centrale dans la vie de l’employé. Ce qui était autrefois agréable à avoir est maintenant une nécessité. Ces derniers mois ont jeté les bases d’un avenir où les gens peuvent travailler de n’importe où, apprendre n’importe où et recevoir des soins n’importe où ».

Un mode de travail permanent ?

Certains pensent que tout le monde retournera in fine au bureau et à l’école une fois qu’il y aura un vaccin contre le coronavirus, même si les talents ont déjà quitté les lieux. Toutefois, le cabinet IDC a estimé que le nombre de travailleurs mobiles atteindra 93,5 millions d’ici 2024. Une grande partie de cette croissance sera tirée par les travailleurs du secteur tertiaire.

En théorie, cette projection d’IDC pourrait dérailler si les entreprises obligeaient les travailleurs à se rassembler dans des bureaux dans le futur. En réalité, les entreprises peuvent économiser beaucoup en réduisant leur empreinte immobilière. Bien sûr, les entreprises auront besoin d’espace pour les travailleurs, mais beaucoup moins qu’avant.

L’éducation pourrait connaître une évolution similaire. Les universités auront besoin de moins d’espace parce que l’enseignement à distance ne disparaîtra pas.

Les recherches du CBRE ont montré que les capitaux entrants dans l’immobilier commercial ont chuté de 34 % au cours du premier semestre 2020. Twitter, Salesforce et Google ne sont que quelques-unes des entreprises qui prennent leur temps pour faire revenir les travailleurs dans leurs bureaux – si tant est qu’elles le fassent. La réalité montre que les travailleurs et les entreprises délocalisent déjà ou abandonnent complètement leurs bureaux en quête de nouveaux espaces, et que cela va nécessiter un peu plus d’investissements technologiques pour y faire face.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *