Les robots composeront bientôt un quart des effectifs de l’armée britannique

Spread the love
  • Yum

Les robots composeront bientôt un quart des effectifs de l'armée britannique

À l’ère de l’intelligence artificielle, les robots représenteront bientôt une grande partie des forces armées. Nouvel exemple de cette tendance outre-Manche, où le chef d’état-major de la défense britannique Nick Carter, qui a récemment prédit que jusqu’à un quart de l’armée pourrait être constitué de systèmes autonomes dans un avenir proche.

Interrogé sur le plateau de Sky News, le général a spéculé qu’à mesure que le cyber et l’espace rejoindront les domaines plus traditionnels de l’armée de terre, de l’air et de la mer, les systèmes d’IA deviendront une partie intégrante de l’effort de modernisation des forces armées. Ce dernier relève que les décisions pour encadrer cette robotisation de l’armée n’ont pas encore été prises, et a insisté sur le fait que ses prévisions n’étaient pas basées sur des objectifs fermes. Il a néanmoins fait part de ses visions pour une force armée “conçue pour les années 2030”.

“Vous verrez des forces armées qui sont conçues pour allier cyber et espace. Et je pense que cela signifie absolument que nous emploierons toutes sortes de personnes différentes, car ces domaines requièrent des compétences différentes, et nous nous servirons absolument de plateformes autonomes et de la robotique partout où nous le pourrons”, fait valoir le haut-gradé. “Je pense que nous pourrions avoir une armée de 120 000 personnes, dont 30 000 robots, qui sait”, a-t-il déclaré. Les forces armées du pays comptent actuellement un peu moins de 74 000 hommes formés.

publicité

Les drones à l’honneur

Le ministère britannique de la défense est toujours en train d’étudier les opportunités que les systèmes robotiques et autonomes pourraient ouvrir à l’armée. Les autorités ont déjà montré leur intérêt pour le potentiel qu’offrent les véhicules équipés d’une IA pour faciliter la logistique des opérations de convoi, par exemple. Les drones font également l’objet d’une attention particulière, et de nombreux projets de recherche sont déjà en cours pour comprendre comment les systèmes autonomes pourraient aider les soldats dans diverses opérations. Équipés de caméras et de capteurs, et potentiellement même d’armes, les drones pourraient effectuer des travaux militaires dans les environnements les plus difficiles tout en assurant la sécurité des opérateurs humains.

Au début de cette année, le ministère de la défense a lancé un appel à l’innovation pour la technologie des drones qui peut aider dans “les opérations urbaines difficiles et complexes”. Le ministère a déclaré que les innovations dans ce domaine pourraient retirer le personnel militaire et les chiens militaires des situations de guerre urbaines dangereuses où leur vie pourrait être en danger. “Nous recherchons des idées qui réduisent la pression mentale sur les opérateurs et améliorent les performances”, peut-on lire dans l’appel, “mais les solutions doivent garantir qu’elles restent sous le contrôle humain total à tout moment”.

La perspective d’utiliser des armes totalement autonomes a été au cœur de débats passionnés ces dernières années et a donné lieu à des campagnes militantes telles que la campagne “Stop Killer Robots”. En 2018, les inquiétudes liées à l’utilisation militaire des systèmes robotiques ont poussé les employés de Google qui travaillaient sur un logiciel d’analyse vidéo pour les drones du Pentagone américain à quitter l’entreprise, invoquant la crainte que leur travail ne soit utilisé pour tuer des gens. Après que 4 000 employés aient demandé à Google de quitter l’entreprise, le géant de la technologie a fait marche arrière et a annoncé que le contrat avec le Pentagone ne serait pas renouvelé.

Des défis éthiques

Malgré les défis éthiques, les pays du monde entier s’efforcent de développer des forces militaires capables d’utiliser l’IA. “La modernisation signifie essentiellement que vous allez vous doter de capacités qui datent peut-être de l’ère industrielle, et que vous voulez espérer disposer des capacités dont vous avez besoin pour l’ère de l’information”, indique le général Carter.

Ce dernier a mentionné le besoin d’investissements à long terme afin d’équiper l’armée britannique de technologies de pointe – un sujet qui était au cœur d’une étude intégrée lancée par le gouvernement au début de l’année, qui s’est fixé pour objectif de planifier les investissements de défense pour les cinq prochaines années.

Cette révision intégrée a dû être reportée en raison de la crise sanitaire actuelle. Tout en reconnaissant les difficultés posées par la pandémie mondiale, le général a soutenu qu’un investissement à long terme dans des systèmes robotisés et autonomes serait essentiel pour soutenir les efforts de modernisation de l’armée.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: