Le grand chambardement fiscal a démarré. Et officiellement, tout va bien. Déjà, le 4 janvier, les retraités ont vu leurs impôts prélevés sur leur retraite complémentaire. Même chose pour les retraités de grandes entreprises publiques comme la SNCF. Hier, ce sont les retraites du régime général de la Sécurité sociale qui ont connu leur première réforme. Et… « ça se déroule comme prévu, il faut rester humble », a déclaré le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin , presque soulagé.

Enfin pas tout à fait. Car s’il est trop tôt pour faire un premier bilan, la majeure partie des opérations étant effectives en fin de mois, quelques grincements de dents se font entendre.

Nombre d’appels record aux impôts

Du côté du personnel des impôts, d’abord, qui ont vu le nombre d’appels et de visites exploser. Selon la secrétaire nationale de la CGT Hélène Guerra, interrogée par Le Parisien, les 150 000 appels téléphoniques décomptés par Bercy constituent « un record », et le pic d’appels devrait avoir lieu vers « le 25 janvier », à la période du versement des salaires. Tant et si bien que le ministère des Finances a fait ajouter 200 personnes supplémentaires dans les centres d’appels. Gérald Darmanin a également annoncé une prime exceptionnelle de 200 euros nets en février pour 40 000 fonctionnaires du fisc. Histoire de compenser “la petite surcharge de travail”.

Problème de transmission du taux

Du côté des usagers, ce sont les taux de prélèvement qui, parfois, posent problème. Ainsi, certains nouveaux retraités ont découvert que c’était à eux de modifier leur taux dès début janvier auprès des impôts. Leur nouvelle situation n’étant pas automatiquement prise en compte.

En ce qui concerne les salariés, certains ont eu la surprise de se voir imposer un taux neutre alors qu’ils avaient demandé un taux personnalisé. Un problème dans la transmission entre Bercy et les employeurs. Pour le moment, impossible de connaître le nombre de cas concernés.

Il est donc effectivement de bon ton de « rester humble » comme dit Gérald Darmanin.