Les parents millennials font confiance aux technologies de santé et de bien-être

Spread the love
  • Yum

Les parents millennials font confiance aux technologies de santé et de bien-être

Pour la quatrième année consécutive, une enquête de l’IEEE met en lumière ce que pense la nouvelle génération de parents de l’intelligence artificielle – et d’autres technologies – en termes de santé et de bien-être pour leurs enfants.

L’enquête de cette année revêt une importance particulière, compte tenu de la pandémie de Covid-19 et de l’évolution démographique des attitudes à l’égard de la technologie et de l’automatisation.

Pour l’étude, des parents d’enfants de la génération Alpha (11 ans ou moins) ont été interrogés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Inde, en Chine et au Brésil. La génération Alpha est considérée comme la plus exposée à la technologie de l’histoire, et les parents et les experts en bien-être des enfants suivent de près les effets que cette exposition pourrait avoir.

publicité

Les technologies pour lutter contre la pandémie

Dans le contexte de la crise sanitaire, des technologies qui étaient encore largement en développement il y a un an se banalisent aujourd’hui. C’est le cas notamment des robots nettoyeurs à conduite automatique ou de l’automatisation dans des domaines comme la restauration rapide et la livraison.

Concernant la robotique pour le nettoyage, la majorité des interrogés ont confiance, à 89 %, 44 % précisant même avoir une totale confiance. Pour ce qui est des capteurs, 82 % des interrogés leur font confiance pour surveiller les flux de personnes et contribuer à renforcer la distanciation sociale, bien qu’il s’agisse de surveillance d’une activité humaine, n’en déplaise aux défenseurs de la vie privée. Malgré tout, la majorité des interrogés (71 %) ne se rendront pas au cinéma tant qu’un vaccin efficace n’aura pas été largement distribué.

Mais que pensent les parents millennials des autres technologies qui influenceront leur santé et leur bien-être, ainsi que ceux de leurs enfants ?

Impression 3D et robots chirurgiens

Lors de l’enquête de l’année dernière, la majorité des parents interrogés (Etats-Unis : 52 % ; Royaume-Uni : 60 % ; Brésil : 75 % ; Inde : 92 % ; Chine : 94 %) affirmaient déjà être à l’aise avec l’idée d’implanter un cœur imprimé en 3D, à la condition qu’il ait été correctement testé et qu’il soit pleinement fonctionnel, à leur enfant, dans le cas où son état de santé le nécessiterait. Certains même précisaient être « extrêmement » à l’aise avec cette technologie (Inde : 58 % ; Chine : 50 % ; Brésil : 42 %).

Les résultats de l’an dernier se confirment cette année, avec près de deux parents sur trois de la génération des millennials (63 %) qui se disent confiants dans cette procédure. En fait, seuls 11 % des interrogés ne sont pas à l’aise avec cette idée (23 % aux Etats-Unis).

L’enquête a également montré qu’un certain nombre d’interrogés sont aussi à l’aise avec les opérations effectuées par des robots alimentés par une intelligence artificielle. 29 % d’entre eux se déclarent favorables à l’utilisation d’un robot pour conduire une opération sur leur enfant, et 31 % s’il s’agit d’un robot alimenté par une intelligence artificielle. La Chine semble être la plus réceptive, avec 63 % des interrogés extrêmement favorables et 26 % susceptibles d’autoriser un robot à pratiquer de la chirurgie sur leur enfant. En revanche, les Américains se montrent plus prudents, 41 % d’entre eux déclarant qu’ils ne seraient pas du tout enclins à l’autoriser.

Des robots nounous

La pandémie ayant bouleversé les habitudes des parents et gardes d’enfants, et rompu l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, il n’est pas surprenant que les parents millennials voient d’un bon œil les technologies qui peuvent les aider dans cette période difficile.

Les bus scolaires autonomes, actuellement testés un peu partout dans le monde, semblent avoir une certaine popularité auprès des parents millennials. 58 % d’entre eux affirment être susceptibles de permettre à leur enfant de prendre un tel moyen de transport pour minimiser son stress, si suffisamment de tests assurent sa sûreté et s’il est équipé d’un robot gardien.

De même, 66 % des interrogés seraient d’accord pour s’équiper d’un “robot nounou” alors qu’ils travaillent de la maison, selon l’IEEE. 54 % d’entre eux déclarent qu’un robot à la maison aidant les enfants à faire leurs devoirs allégerait une grande partie de leur stress lié à la pandémie de Covid-19.

Confiance limitée selon les pays

Néanmoins, il semble qu’il y ait des limites à la confiance dans les robots. Les parents laisseraient-ils leurs enfants seuls à la maison avec une nounou robot ? Cela dépend de l’endroit où l’on vit. Seuls 37 % des parents américains interrogés le feraient. Mais en Inde, ce chiffre est de 76 %, et en Chine, de 80 %.

En tant que parent de deux enfants de moins de cinq ans, ma confiance personnelle dans cette idée vacille assez largement selon les jours. Pour l’instant, du moins, je rêve plutôt de grands espaces où mes enfants pourraient courir, plutôt que d’une technologie pour sauver la journée.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: