EN IMAGES – Le lancement d’un satellite d’observation de la Terre argentin depuis la base de Vandenberg en Californie a donné lieu dimanche soir à un spectacle époustouflant en raison d’une configuration météo et temporelle parfaite.

Les superlatifs manquent pour décrire la beauté du spectacle offert par le dernier lancement de SpaceX effectué depuis la base de Vandenberg, en Californie, dimanche soir. La fusée Falcon 9 emportait un satellite d’observation de la Terre argentin, Saocom 1A.

Le décollage au crépuscule par temps clair a donné lieu à des images absolument sublimes des gaz d’échappement éclairés par le soleil. Ce dernier était complètement caché derrière l’horizon, mais pouvait encore éclairer ces volutes situées très haut dans le ciel, à plus de 70 km d’altitude environ. Elles se détachent ainsi parfaitement sur un ciel déjà très noir. Les photographes ont probablement réussi les plus beaux clichés jamais réalisés d’un décollage de fusée:

Dans la vidéo ci-dessous, réalisée par un amateur depuis le centre-ville de Los Angeles, on peut distinguer un nombre de détails hallucinants: la séparation du premier étage et ses manœuvres de retournement, la séparation de la coiffe («fairing» en anglais dans la vidéo), le retour du premier étage vers le sol, puis de façon plus classique le réallumage de ses moteurs pour ralentir sa chute, etc.

L’entreprise d’Elon Musk avait déjà lancé sa fusée Falcon 9 depuis cette base militaire californienne (cela avait d’ailleurs déjà donné lieu à des images déjà sublimes en décembre dernier) mais elle tentait jusqu’alors de récupérer le premier étage sur une barge flottante à plus de 250 km des côtes. C’est la première fois qu’elle tente (et réussit) un atterrissage sur la terre ferme, près du pas de tir, sur la côte ouest.

Il s’agissait en outre d’une réutilisation de la dernière version de sa fusée, appelée «Block 5». Cet engin précis avait déjà effectué un premier vol en juillet avant d’être récupéré en mer. C’est la deuxième fois que SpaceX faisait revoler un «Block 5». Aucune fusée Falcon9, quelle que soit la version, n’a volé plus de deux fois à ce jour, même lorsqu’elles furent récupérées à l’issue du 2e vol comme c’est encore le cas aujourd’hui.

Les passionnés de spatial ne sont pas les seuls à avoir profité de ce spectacle incroyable. Le maire de Los Angeles lui-même a partagé sur Twitter des images sublimes du lancement, précisant qu’il ne s’agissait évidemment pas d’aliens: