Le phénomène n’est pas nouveau, mais tend à se multiplier. En effet, certaines personnes détournent la fonction AirDrop des iPhone pour envoyer des photos indésirables (principalement, même si cette pratique semblant toucher des iPad ou des Mac se multiplie).

Certains exhibitionnistes ont trouvé le filon et profitent ainsi des appareils dont la fonction est activée. Il est bien sûr possible de refuser un fichier envoyé par AirDrop – notamment avec l’aperçu. Joanna Stern, journaliste du Wall Street Journal, en a fait les frais vendredi dernier à New-York, en attendant son métro, et de se faire AirDropper un cliché (le fameux verbe « to get AirDropped »).

Dans un autre ordre d’idée, on se souvient de l’ado qui avait voulu envoyer les photos d’un de ses cours à sa mère (bon ok c’était une reconstitution d’une scène de crime) dans un avion. Se trompant dans les destinataires, elle avait semé la panique à bord, les passagers croyant à un attentat…

Rappelons qu’il est tout à fait possible de configurer AirDrop pour qu’il ne soit pas détectable pour tout le monde, ou seulement pour ses contacts enregistrés. En effet, par défaut, la fonction n’est activée que pour ses derniers.

Source