Les estimations d’autonomie faites par Tesla sont-elles surévaluées ?

Spread the love
  • Yum

Les estimations de l’autonomie de Tesla sont remises en question dans de nouveaux tests indépendants menés par Edmunds, montrant que les véhicules de Tesla n’atteignent pas leurs estimations.

Pour sa décharge, il est très difficile de donner avec précision une estimation de l’autonomie d’une voiture électrique. Si les calculs pour des véhicules thermiques étaient extrêmement fiables et nous ont habitués à être une science exacte, une estimation aussi précise soit-elle, reste incertaine, comme son nom l’indique. Comme le résume très bien Edmunds au sein de son comparatif « il n’existe pas aujourd’hui de bonnes estimations pour les véhicules électriques. Il y en a juste des mauvais, certains n’étant pas aussi mauvais que d’autres. » 

Dans ce domaine, la marque Tesla, propriété d’Elon Musk, fait office de mauvaise élève. Les chiffres de l’EPA, une instance américaine en charge de la protection de l’environnement, donne bien souvent des estimations supérieures à celles qui ont été réellement testées par les équipes d’Edmunds sur le terrain.

L’estimation de l’autonomie de l’EPA est considérée comme la plus précise, mais ce n’est pas la même chose pour tous les véhicules électriques, car les constructeurs ont la possibilité de jouer un peu avec les chiffres, en influant sur plusieurs facteurs clés dans le calcul de cette estimation.

Tesla : une si mauvaise autonomie ?

Tesla est réputée pour être une des marques les plus performantes au sein de l’industrie des véhicules électriques en ce qui concerne l’autonomie de ses véhicules. Si les tests d’Edmunds ont en effet montré des capacités très intéressantes pour les véhicules de la firme, les chiffres étaient toujours en dessous de ceux de l’EPA, alors que la plupart des autres constructeurs présentent des chiffres réels supérieurs aux attendes de l’EPA.

Pour prendre un exemple très concret, une Tesla Model S performance de 2020 annonce une autonomie de 524 kilomètres, mais en réalité le véhicule n’en a effectué que 511, soit 2,5 % de moins que prévu. Le plus grand écart trouvé par Edmunds au cours de ses tests concerne la Model 3 performance, cette dernière n’a fait que 411 kilomètres, alors que les prévisions de l’EPA en annonçaient près de 500.

En ce qui concerne les autres véhicules testés par Edmunds, la Mini Cooper SE présente des résultats très étonnants. Elle qui n’est annoncée qu’avec une autonomie de près de 180 kilomètres, elle a finalement réussi à en réaliser 240, soit 35 % de plus que prévu. Le modèle de Porsche, la Taycan 4S de 2020, sort également grandi de ce test avec une estimation de l’EPA faite autour des 325 kilomètres, alors qu’en condition réelle la voiture originaire de Stuttgart dépasse facilement les 500 kilomètres parcours.

Si ce test est à prendre malgré tout avec précaution, les conditions n’étant pas toujours les mêmes entre le test d’un véhicule et d’un autre, il n’est pas rare d’entendre des propriétaires de Tesla se plaindre des capacités d’autonomie beaucoup trop optimistes de la voiture. Il est aujourd’hui connu que Tesla modifie les chiffres de l’EPA a son avantage, une pratique tout à fait légale, qui est complètement banalisée dans le monde des véhicules thermiques, mais qui n’a pas encore fait sa place dans l’électrique, les estimations étant souvent plus pessimistes que la réalité.

Leave a Reply

%d bloggers like this: