Les conseils du CEO de Microsoft pour motiver les télétravailleurs

Spread the love
  • Yum

Les conseils du CEO de Microsoft pour motiver les télétravailleurs

Satya Nadella travaille depuis chez lui depuis le mois de mars. Dans une interview donnée au Wall Street Journal CEO Council, le PDG de Microsoft revient sur ce qu’il estime être les fondamentaux du télétravail. De ces mois passés à distance, l’une des principales conclusions qu’il tire est qu’« il vaut probablement mieux ne pas être trop dogmatique ».

Alors que Microsoft s’apprête à autoriser ses employés à travailler depuis leur domicile de façon permanente, Satya Nadella défend la flexibilité. « Maintenant que le lieu de travail est complètement bouleversé, il faut introduire de la flexibilité dans nos modes de fonctionnement. (…) Il faut bien comprendre que si 30 à 40% des travailleurs peuvent travailler de chez eux, ce n’est pas le cas pour le reste des actifs qui sont en première ligne. Il faut donc reconnaître et accepter la complexité de chaque situation pour parvenir à des solutions plus souples » observe-t-il.

Le dirigeant de Microsoft liste trois enjeux majeurs à prendre en compte pour que travail à distance rime avec efficacité.

publicité

Comment collaborer ?

Pour le CEO de Microsoft, le travail ne se manifeste pas seulement au cours des réunions vidéo, organisées quotidiennement au sein des équipes. Ces moments sont au contraire plutôt « transactionnels » estime-t-il. Pour lui, le travail se passe aussi (et surtout) lors des conversations informelles entre collègues « avant et après les réunions. »

Selon Satya Nadella, la solution Teams a été pensée « sur la base de ce flux de travail », où il est permis de communiquer fréquemment avec son équipe. « C’est donc une façon de changer les choses », assure-t-il.

Les réunions virtuelles sont-elles donc aussi efficaces que les réunions au bureau ? « C’est une bonne question ! » s’exclame Satya Nadella. Le CEO de Microsoft considère que le travail à distance a fait ses preuve dans un certains nombre d’activités, comme la télémédecine. Et pour le dirigeant, le virtuel a aussi d’une certaine façon rapproché les gens géographiquement éloignés : « Je suis maintenant capable de rendre visite à différents continents en un jour. »

« Mais nous avons aussi besoin de contact humain » tempère le CEO. Pour le dirigeant, le travail à distance doit donc être mesuré selon l’efficacité qu’il génère : « Nous devrions l’utiliser à chaque fois que c’est efficace. Mais dire que c’est la seule option est probablement exagéré. »

Comment apprendre et former ?

Pour Satya Nadella, la capacité de recruter et former des salariés à distance prendra beaucoup de valeur à l’avenir. « Maintenant que les nouvelles recrues démarrent en télétravail, il faut être en mesure de bien les accueillir. » De la même façon, il estime que les organisations doivent être en mesure d’ « intégrer naturellement les moments d’apprentissage dans le flux de travail. »

Les prochains mois seront décisifs pour les organisations, qui devront trouver leur point d’équilibre entre présentiel et distanciel. Au cours des trois prochaines années, Satya Nadella s’attend à ce que la proportion d’employés travaillant de manière flexible passe des 20 à 30% actuels à sans doute 50-60%.

Toutefois, le télétravail a encore parfois mauvaise presse au sein des organisations, reconnaît-t-il. « Quelqu’un a déjà décrit cela. Quand les gens disent que vous travaillez à domicile, on a parfois l’impression de dormir au travail. » Mais le problème vient en partie de la fatigue générée par les réunions ininterrompues, estime Satya Nadella : « Si vous commencez votre journée avec une réunion vidéo de 30 minutes, vu le degré de concentration que cela implique, vous êtes fatigués. »

Comment recréer un environnement agréable ?

Au fond, le PDG de Microsoft craint la perte de ce qu’il appelle le « capital social ». Pour le dirigeant, il est important de ménager des instants de repos dans sa journée. « Pour ma part, j’apprends à mettre en pratique les moments de transitions. Cela me demande plus d’attention, personnellement, pour réserver dans mon programme des instants de repos. »

Il met en outre l’accent sur la capacité des organisations à « recréer » des moments de bavardage entre collègues, comme au bureau. Il mentionne des nouvelles fonctionnalités de Microsoft Teams qui vont dans ce sens, dans la perspective d’égayer les échanges.

Le mode “Together” permet notamment à chaque figurant d’être représenté par un avatar et de situer la réunion dans un décor neutre, comme un café ou un amphithéâtre. La fonction “Virtual Commute” rappelle aux utilisateurs la fin de la journée de travail et suggère des tâches qui pourraient aider les travailleurs à se détendre. Les collaborateurs sont invités à dresser une liste des tâches à accomplir ou à ajouter à la liste des tâches du lendemain et peuvent aussi évaluer leur journée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *